{ Dirty Prince }


« Brave New World »
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Il ne faut jurer de rien [PV Lucien ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Lord Lucien

{ "We live in pervert time" }

Lord Lucien
Messages : 247
Localisation : Où je le veux
Âge du personnage : 25 ans
Fiche du personnage : Vous n'êtes pas le bienvenue ici ~
RPs : Mad tea party - Première partie
Deuxième partie - Aleth (Fini)

Cavalcade en nuitée - Theo & Willy (Fini)

Où l'on joue de malchance, ou quand le hasard s'amuse - Theophil (Fini)

La violence ne résout rien (mais elle soulage) - Theophil (Fini)

Il ne faut jurer de rien - Theophil (Fini)

Un rien suffit - Theophil (Fini)

Des lendemains qui chantent - Theophil (En cours)

Un zeste de citron dans votre décoction? - Heather (En cours)

Prends garde à la paix secrète - Vidal (En cours)



Cupboard
Autres détails:
Profession ou titre: Comte
Il ne faut jurer de rien [PV Lucien ♥] - Page 2 Vide
MessageSujet: Re: Il ne faut jurer de rien [PV Lucien ♥]   Il ne faut jurer de rien [PV Lucien ♥] - Page 2 EmptyMer 30 Juil - 21:15

  • Lucien se révélait pleinement satisfait de la suite des événements. La figure butée (et, il l'espérait, un peu désabusée) de Theophil valait son pesant d'or, et voir sa défaite s'étaler sur le visage de son adversaire ne pouvait en être que plus gratifiant pour lui. La frustration et la colère qu'il avait pu ressentir l'instant d'avant étaient en train de s'évaporer au fur et à mesure qu'il sentait sa victoire devenir moins lointaine. Cette altercation avait eu des hauts et des bas. Il était persuadé qu'elle se finirait, pour lui, vers le haut. Et Theophil, en revanche, ne serait peut-être pas réellement satisfait du résultat, ce qui n'était pas forcément pour lui déplaire.

    Voir le soldat s'énerver le vengeait quelque peu de ce qu'il lui faisait endurer. Même si la vengeance réelle viendrait plus tard. Mais pas trop, car il n'en aurait pas la patience. Il eut envie de glousser, bêtement, quand Theophil lui affirma qu'il n'était pas un lâche. Il n'en doutait pas une seule seconde. Le garçon avait beau être le plus imbécile, énervant, et insolent des personnages, il pouvait au moins lui reconnaître son honnêteté, le courage de soutenir ses opinions, et la bravoure dans son métier. Ce qui ne le rendait que plus irritant. Car après tout, qui pouvait survivre avec de tels idéaux ? Vivre ainsi, c'était risquer sa vie, sa fortune (mais l'autre n'en ayant pas et se rapprochant davantage du clochard que de son noble statut, on ne pouvait pas lui en vouloir d'ignorer cet état de fait), et son crédit auprès des autres. Attacher de l'importance à ce qui était bien et à ce qui était mal était tellement dépassé. Nul doute qu'à la longue, il ne supporterait pas le caractère du jeune homme. Il se demandait combien de temps il tiendrait avant de se lasser. Theophil avait déjà tellement tendance à l'irriter au quotidien, pourrait-il réellement le supporter dans son environnement proche un temps raisonnable ? Il haussa les épaules. Après tout, ce n'était pas son problème. Il satisferait son désir. Ce que Theophil deviendrait ensuite, ce n'était pas important. Pour l'instant, seule importait sa victoire prochaine.

    Il haussa un sourcil en entendant Theophil critiquer ses méthodes.

    « Quelle importance, si elles parviennent à assouvir mes désirs ? »

    Il laissa échapper un petit rire à sa réplique suivante. S'il prenait la peine de le préciser, n'était-ce pas justement que ce qui venait de se passer avait influé ? S'il s'était tu, seule sa défaite serait ressortie. Faire un commentaire pour insister, c'était mettre en avant que la situation le touchait. Il laissa un sourire satisfait s'épanouir sur son visage. Dommage que Theophil refuse de le regarder – depuis qu'il avait cessé de lui adresser la parole, il gardait les yeux obstinément détournés, regardant partout, sauf dans sa direction, ce qui aurait agacé Lucien s'il ne se sentait pas si heureux (et le mot était faible) - cela lui aurait donné une occasion supplémentaire de rire (à moins que son expression lui ait valu une nouvelle contre-attaque du garde, ce qu'il préférait éviter, n'ayant pas envie de s'embarquer à nouveau dans un bras de fer stérile). Il ne se lassait pas de la contraction de ses lèvres, de son froncement de sourcil, de sa mâchoire contractée. Si cela n'avait tenu qu'à lui, la prochaine fois mentionnée aurait eu lieu tout de suite. Mais il doutait que Theophil puisse en supporter davantage pour aujourd'hui sans tenter un meurtre désespéré, et il ne le désirait pas. De plus, attendre ne ferait-il pas que renforcer le désir ? Les histoires où la séduction durait le plus longtemps étaient en général les plus satisfaisantes. La déception succédait rarement à une longue poursuite. Et il prévoyait, pour atteindre son but, une suite d'efforts qu'il n'avait jamais déployés auparavant. Il en aurait été découragé d'avance si le jeu n'en valait pas autant la chandelle. Sa main se contracta légèrement. Theophil ne perdait rien pour attendre. Et ce jour-là, il aurait sûrement rajouté à sa liste, la plus belle pièce de sa collection.

    Son regard s'attarda sur Theophil alors que celui-ci sortait de la chambre, penaud, renfrogné. Ses yeux s'attardèrent sur la courbe de son dos, rigide, sur sa nuque sur laquelle flottait de petites mèches fines, sur ses doigts crispés sur son sac. Il pensa que dans quelques temps, tout cela serait à lui, et un frisson parcourut son échine.

    « Si ta résistance se solde de la même manière que celle-ci, je ne pourrais qu'en être satisfait. »

    Et il ne doutait pas une seule seconde que ce serait le cas. Car malgré toutes ses belles paroles, Theophil s'était laissé faire, et si ses mots étaient violents, sa réaction l'avait été beaucoup moins. Une fois qu'il aurait vaincu la barrière psychologique, il était certain qu'il aurait gagné. Il se demanda un instant s'il devait risquer un commentaire, se résigna à se taire, mais les mots avaient déjà franchi sa bouche avant de prendre une réelle décision.

    « D'ailleurs, il ne me semble pas t'avoir vu me repousser. Mais peut-être n'en as-tu pas eu le temps ? »

    Il fut très déçu que Theophil ait disparu de son champ de vision quand il lança ces mots, qui se répercutèrent à sa suite. Il interpréta le silence qui lui succéda comme il l'entendait, c'est-à-dire comme un silence buté de la part de son garde du corps. Il s'élança à sa suite en essayant de réfréner sa jubilation, mais il avait l'impression qu'elle transpirait dans chacun de ses gestes. Il espéra un instant que Theophil ne lui en tiendrait pas rigueur, puis décida que cela lui était totalement égal, et que de toute façon, le soldat lui en voulait déjà assez à propos des événements précédents pour se soucier de ce qu'il pouvait faire maintenant. Ce devait être, à ses yeux, un moindre mal.

    Il apercevait, devant lui, la silhouette de Theophil qui franchissait la porte de l'auberge. Il s'élança à sa suite, lança sur le comptoir une bourse pleine de pièces devant la figure éberluée du tenancier de l'établissement, rattrapa son partenaire par le bras pour lui montrer la voiture qui attendait au-dehors.

    Maintenant qu'il le tenait, il comptait bien ne pas le lâcher des yeux une seule seconde.

    FIN ~
Revenir en haut Aller en bas
 

Il ne faut jurer de rien [PV Lucien ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
{ Dirty Prince } :: ♠ { Bourg } ♠ :: Quartier Est :: • Auberge-