{ Dirty Prince }


« Brave New World »
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Vidal [Do you know humans don't eat only apples ?]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Vidal

{ Where is Vidal? Vidal is in the kitchen ! }

avatar
Messages : 142
Localisation : Dans mes fourneaux. Non, pas à l'intérieur, bêta !!
Âge du personnage : 23 ans
Fiche du personnage : Poissonement vôtre.



Cupboard
Autres détails:
Profession ou titre: Assistant cuisinier & éventuellement chef de la résistance.
MessageSujet: Vidal [Do you know humans don't eat only apples ?]   Lun 21 Déc - 15:30

I – Who are You ?

    Prénom : Vidal

    Âge : 23 ans

    Orientation sexuelle : Bissexuel ? Heterosexuel seulement ? Bof, de toute façon, ce n'est pas dans ses préoccupations immédiates.

    Fonction, métier, titre de noblesse : Aide cuisinier, accessoirement chef de la résistance.

    Signe caractéristique : Une certaine cicatrice qui vient séparer son corps en deux et lui rappelle de sombres souvenirs.

    Manie, habitude : Tripoter un petit chapelet brun toujours accroché à son cou

    Groupe : Unsettled





II – What do you look like?





    Quel beau gosse sorti tout d'un magazine de mode, direz-vous sûrement. Cette peau blanche, cette bouche si parfaite, si..à même d'embrasser le visage d'une femme de la meilleure façon qui soit, et ces mains si...désirables. Cette peau, Vidal l'a héritée de sa mère, une mère originaire d'un pays où il neigeait la plupart du temps. C'est une peau qu'on se plaît à caresser et qui ne prend pas souvent des coups de soleil. Sa mère lui a d'ailleurs prêté maintes de ses attributs, de ces yeux marron vous fixant d'un air impénétrable à la couleur de ses cheveux, même si ce que Vidal en a fait le rend unique. Un jour, il n'y a pas longtemps peut-être, selon le calendrier du royaume, Vidal se saisit d'une paire de ciseau. Ses doigts merveilleusement fins pour quelqu'un de son âge vinrent s'encastrer dedans et...d'une poussée, il sacrifia une chevelure auparavant impressionnante, pour un carré, une frange et un air désormais plus « propre » si l'on peut dire cela comme ça. Les cheveux de Vidal sont lisses et sont également la partie de son corps qu'il entretient le plus : la moitié de ses achats se font pour entretenir ce carré et sa brillance surnaturelle.

    Depuis qu'il est arrivé ici, ses habits ne sont pas très varié. Lui, l'enfant qui aimait s'habillé de couleurs brillantes et courir dans les champs est devenu taciturne, voue une sorte de haine-passion à la couleur noir et tout ce qui l'entoure. Sous son tablier d'assistant à la cuisine, il y a cependant des habits les plus normaux du monde, Vidal ayant au moins l'intelligence de ne pas se faire remarquer en partant des frusques sobres et coûteuses. La seule chose qu'il garde, qu'il laisse pendre le long de son cou est un pendentif : une fine croix attachée à une chaînette argentée qu'il s'amuse à toucher, triturer lorsqu'il se trouve un peu angoissé, stressé. D'où lui vient-elle ? De sa mère ? Un quelconque amour qui lui aurait offert ? Ce point-là de sa personnalité paraît encore plus mystérieux que les autres car Vidal n'a jamais voulu révéler, même à ses amis les plus proches qui avait bien pu lui offrir ce damné pendentif.



    Et voilà, c'est tout. Retenez que Vidal n'est pas grand au point de mesurer deux mètres de haut, qu'il n'est pas petit au point de faire seulement la taille du Prince Louis. Sa voix n'est ni aigue ni grave : juste dans la moyenne, comme tout son être en général. L'élément qui le caractérise le plus est cette chevelure pour laquelle il sacrifierait peut-être tout. Crime d'orgueil ? Mystère, et puis, Vidal aime tant entretenir les mystères...







III – What do you think about you?





    Vidal est – dans cette histoire – quelqu'un de très intelligent. Ne pensez pas qu'il s'agisse d'un simple garçon de cuisine ou bien vous vous tromperez sur tout le volet. L'apercevez-vous, ce léger éclair qui brille dans ses yeux ? Les voyez-vous, ces mains qui se saisissent lentement du crucifix ? Et bien, c'est le signe qu'une idée remarquable vient de germer dans son admirable cerveau, et qu'un plan pour le moins compliqué vient d'éclore. Vidal n'est pas ce genre de personne qui construirait son plan sans connaître ses conséquences quant aux personnes qu'il implique : il fait attention aux moindres détails pouvant se répercuter négativement sur les personnes de son entourage, au moindre détail pouvant révéler intentionnellement ou non l'identité de l'un d'entre eux et puis enfin...il cligne à nouveau des yeux avant d'imprimer tout ceci dans sa mémoire. En parlant de cela, Vidal a une mémoire d'éléphant qui lui permet – et ceci est bien pratique – de ne pas avoir besoin de noter tout ce qu'il a l'intention de faire et pour transmettre les messages qu'il veut faire passer, à vrai dire, ses méthodes sont plus qu'originales et changeantes la plupart du temps : d'après lui, les codes, les façons de faire doivent changer à chaque fois afin de ne pas habituer l'ennemi à une unique technique qui eut tôt fait de les démasquer.

    Ce régime, il le hait. Il le hait depuis qu'il est installé au château et cette haine s'épaissit, telle une grosse mélasse, de jour en jour. C'est avec peine qu'il retient de grimacer lorsqu'il aperçoit le visage d'un des princes et avec avec qu'il leur parlera, si jamais il est demandé un jour. Au château, en tout cas, tout ce que l'on connaît de Vidal, c'est ce jeune homme qui ne parle pas beaucoup, très taciturne et qui passe la plupart de son temps dans les cuisines, développant sans doute des relations d'amitié avec la carcasse des poissons et des oiseaux morts. Pas beaucoup ne font attention à cet être pour le moins étrange enfermé dans cet immuable silence, pas beaucoup. Mais dans le château, Vidal sait qu'il n'est pas seul : il y a d'abord ses camarades les résistants, cette petite soubrette qui rougit parfois quand elle lui parle et puis...les autres. Ceux qui sont au service des princes ou les princes eux-mêmes. Le jeune homme ne se méprend pas, sur les autres : il sait qu'il ne pourra jamais leur faire changer d'avis : certains ont toujours vécu dans le château et ne ressentent point l'envie d'en sortir tandis que d'autres – pour de l'argent ou par peur, amour – ont décidé de vouer leur vie aux deux dictateurs. Des nobles, le plus souvent, dépendant du règne des deux princes incestueux qui ont fait emprisonner leurs parents pour pouvoir vivre – ou bien de petites frappes comme Shad, ce monstre qui vient à chaque fois faire échouer leurs tentatives contre la monarchie.



    Vidal n'est plus quelqu'un qui s'emporte inutilement pour un oui ou pour un non. Tous ces combats l'ont usé, durci et il ne se sent plus capable d'exprimer une seule émotion, mis à part un sentiment de haine profonde. Mais dévoile-t-il au public sa véritable personnalité ou bien tout ce que je viens de vous décrire ici n'est qu'une façade derrière laquelle il ne cesse de se cacher ?



Dernière édition par Vidal le Mar 22 Déc - 0:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.deathnote-rpg.forumactif.fr
Vidal

{ Where is Vidal? Vidal is in the kitchen ! }

avatar
Messages : 142
Localisation : Dans mes fourneaux. Non, pas à l'intérieur, bêta !!
Âge du personnage : 23 ans
Fiche du personnage : Poissonement vôtre.



Cupboard
Autres détails:
Profession ou titre: Assistant cuisinier & éventuellement chef de la résistance.
MessageSujet: Re: Vidal [Do you know humans don't eat only apples ?]   Lun 21 Déc - 15:34

IV – What is your past?







    Contrairement à beaucoup, la vie de Vidal ne se résume pas à quatre murs et les deux figures de princes dictateurs : petit, il a voyagé, voyagé, jusqu'à s'installer.

    On ne peut pas dire que la vie du petit garçon appelé Vidal ait été rose, avant leur sédentarisation dans cette endroit des plus pourris, cependant, ils survivaient et chaque jour semblait démontrer le courage de leur famille des plus unies face aux mauvais coups du sort. Son père avait des origines quelque peu mystérieuses : un homme à la peau finement mâte, un sourire collé nuit et jour aux lèvres. Ceux qui les croisaient disaient même que le petit Vidal avait hérité de la bonne humeur de son père, qu'il lui ressemblait le plus malgré cette ressemblance frappante avec Stasia, sa mère, originaire quant à elle d'un pays pouvant s'apparenter à la Russie. Enthousiaste et joyeux quoiqu'il faisait, le bambin était le digne fils de ses parents et semait la joie où il allait.



    Le père de Vidal était un médecin itinérant : ainsi, il se déplaçait de toit en toit afin de prodiguer ses soins aux plus pauvres qui n'ont guère l'occasion de se faire soigner au prix de leur cabane. Un homme bon et entreprenant, son père. Vidal avait rapidement entendu dire qu'il avait rencontré sa mère alors qu'il faisait ses études et que tous les deux étaient tout de suite tombés amoureux sur le coup : une grande et belle histoire d'amour dans laquelle ils avaient eu ce petit ange malin, Vidal, qu'ils chérissaient et gâtaient de toute la bonté de leur cœur.



    Quoi de plus parfait, comme mode de vie ? Vidal pouvait s'épanouir de tout son coeur, jouer avec tous les enfants qu'il croisait, apprendre toutes les langues qu'il voulait car bien sûr, ses deux parents ne se contentaient pas que de voyager tout le temps dans la même province mais dans des pays si différents à chaque fois que sa culture s'enrichissait de jour en jour et qu'il se mettait à connaître des usages et cultures auquel il n'aurait jamais pensé. Leur vie changea lorsqu'une missive brunâtre arriva par vol de pigeon sur le bureau provisoire son père : ce jour-là, Vidal s'en souvient très bien. Il s'amusait avec les fourmis dehors à les cloîtrer dans un lieu isolé pour connaître leur réaction lorsque...il entendit un bruit sourd venant choquer le plancher. Curieux, un peu affolé, le jeune garçon de huit ans se dirigea vers la rustique cabane de bois où étaient hébergée momentanément sa famille : à l'intérieur, une chaise avait été renversée et sa mère était dans les bras de son père, en pleurs. Ce qu'il s'était passé, Vidal n'en connu pas tout de suite les détails mais, toujours est-il que ses parents se dépêchèrent de faire les bagages et partir très très vite.



    C'était un Hiver. Il neigeait et à chaque flocon qui tombait sur la paume de ses mains, petit Vidal se sentait de plus en plus nostalgique. Cette nuit étoilée où il avait fait la connaissance d'Azur, un jeune prince d'origine arabe nostalgique de son pays et de Hya, sa servante ,et, où ils avaient joué ensemble jusqu'à l'aube arrive. Envolés les paysages de rêve, les baignades et les jeux dans des lieux inimaginables : à chaque pas du cheval, petit Vidal refermait ses doigts sur un petit pendentif en forme de croix qu'il avait eu pour son sixième anniversaire de son père.



    « Tu vois, Vidal. Avant toi, j'ai porté ce pendentif et tes enfants le porteront ensuite. C'est un truc de famille ! Plus jamais tu ne saurais plus quoi faire et toujours, toujours, tu auras une solution aux problèmes qui se dresseront devant toi ! », lui avait-il dit alors.



    Et donc il l'avait gardé, chérissant ce bout de bois comme la prunelle de ses yeux, l'exhibant parfois comme prise de guerre ou je-ne-sais-quelle invention à ses copains du moment : car Vidal était un être très sociable. Où qu'il passe, les gens semblaient vouloir s'accrocher à lui comme s'il était un aimant et où qu'il passe, il remplissait l'endroit de ses rires enfantins, jeux et bonne humeur. La charrette pila, Vidal se sentit entraîné par la douce poigne de sa mère et...ils descendirent tous les trois, posant un premier pied sur cette terre qui serait sans doute leur dernière. Les yeux de Vidal se promenèrent tout autour de lui : rien, rien, strictement à part d'austères bâtiments lui donnant envie de fondre en larmes : ici, on était bien loin des anciens lieux où il avait habité remplis de joie et de chaleur.



    Il l'apprit plus tard mais ici vivait le père de son père qui était soudainement tombé malade : cette personne âgée n'avait plus personne pour s'occuper d'elle et, par conséquent, son père avait dû faire le sacrifice de revenir de cette ville qu'il avait tant cherché à oublier. Louant ses services de médecin à quiconque, il se fit très rapidement une bonne réputation, si bien que trois ans après leur arrivée, ils eurent gagné un pactole assez conséquent et le grand-père fut presque remis sur pied. Trois années entières, c'est court mais long à la fois et Vidal se surprenait à regretter encore et encore son ancienne vie, malgré les amis et amies qu'il s'était fait et les jeux endiablés sur les toits qu'ils ne cessaient de faire malgré l'inquiétude persistante de tous leurs parents. Ce fut un 07 janvier qui changea entièrement sa vie. Toujours sur les toits et essayant visiblement d'imiter un chat de passage, le petit garçon vit une fumée grisâtre s'élever d'une maison : mais quelle maison ? Il comprit très vite qu'il s'agissait de la sienne et sans même prendre le temps de réfléchir, il descendit de là aussi vite qu'il était venu, se précipita chez lui et força la porte fermée. Fermée ? Vidal fronça les sourcils : ses parents ne fermaient jamais la porte. Mais qui ? Qui ? Les cris d'une femme retentirent à l'étage et Vidal se mêla aux flammes pour tenter de sauver, sauver sa famille. Des cris, des gémissements, puis un étrange silence. Enfin, une poutre se détacha, tombant brusquement sur le petit garçon qui ne put rien faire pour l'éviter.





    Vidal se réveilla par un Soleil ocre, la vue à moitié cachée par un drôle de bandage. Où était-il ? Sa tête tomba vers la droite lorsqu'il vit une masse connue dans le lit d'à côté. L'être du lit voisin était petit. À sa surprise, tout son flanc semblait brûlé et les marques du drap indiquaient qu'il...n'avait plus de jambes. De sa face, l'on n'aurait pu reconnaître grand chose à part un sourire éblouissant fixé sur le visage. Les yeux de Vidal s'emplirent de larmes : il connaissait ce personnage. Il le connaissait, le côtoyait depuis toujours car il était...



    « Papaaaaaaaaa !!! »



    Son père se réveilla, sourit à moitié et jeta un regard profond à son fils :



    « Tout va bien mon petit..tout va bien... Je..Nous...allons bien... »



    Il se rendormit, fatigué par tant d'effort et Vidal se dressa sur le lit de cet hospice, presque requinqué : il voulait sortir. Il était sûr qu'il n'était pas en sécurité, ici et que quelqu'un chercherait à leur en vouloir. Qui ? Il ne le savait pas mais en tout cas, quelqu'un avait cherché à les atteindre. Les mains de Vidal se refermèrent sur ce qui était son pendentif, à moitié brûlé sur le côté mais toujours bien entier : sa mère...était morte, son grand-père...était mort, son père...était désormais incapable de faire quoique ce soit. Un sentiment de haine profonde émergea soudainement dans le cœur de cet enfant auparavant si joyeux et d'un saut, il disparut de l'horizon et plus personne n'entendit parler de lui à nouveau.



    En vérité, Vidal était sûr et certain que quelqu'un de la noblesse était lié à ce sombre complot qui avait causé la mort de sa famille : alors, dès son départ de l'hôpital, il avait fréquenté les bas quartiers, s'était fait maintes connaissances pas très fréquentables pour un gamin de onze ans et tenta par tous les moyens au monde de trouver des figures qui résisteraient à ce régime odieux. Deux ans, quatre ans, sept ans passèrent et la Haine de Vidal fut remplie de jour en jour comme on remplit un bocal d'eau. Réunissant autour de lui ses meilleurs contacts et spécialistes dans tout les domaines, il avait réussi, au fur et à mesure à monter un groupe de l'ombre fermement opposé aux deux dictateurs qui leur imposaient leur conduite, bafouant leur liberté. La conduite des nobles et des militaires envers les pauvres l'avait indigné et, plus d'une fois, il avait été témoin d'humiliation en public qui l'auraient fait rugir de colère, sept ans plus tôt. Le petit garçon si expressif était devenu un jeune homme mystérieux, maniant le couteau et décortiquant les poissons pour les vendre aux riches. Son allure, sa cicatrice faisait d'ailleurs rougir et caqueter beaucoup de jeunes filles auxquelles il ne jetait aucun regard, préoccupé par de noires pensées, vide dans son monde de pierre.



    Et un jour, il se rendit à l'un des cortèges organisés en l'honneur des deux Princes. Vidal ne s'y rendait pas pour le plaisir, bien sûr : son but était évidemment de les reconnaître, de les cibler afin de ne pas se tromper de cible, la prochaine fois. Bref, il s'y rendit et surprit ce regard étrange, lancé par l'un deux. Un regard à la fois doux et protecteur, un regard qu'il avait souvent surpris de son père à sa mère. Il hoqueta deux secondes avant de redevenir maître de lui. Un simple regard, et pourtant...tout...ceci...le dégoûta. Il devait faire quelque chose, c'était urgent. Si dégoûtant, si inhumain. Ses doigts s'agitèrent avec frénésie sur le pendentif et une idée éclot dans son cerveau. Pour être mieux à même de vaincre l'ennemi, il fallait le prendre dans son propre territoire : par conséquent, il allait...se faire engager au château.



    Le feu d'artifice explosa bruyamment et une centaines de paires de mains vinrent applaudir l'évènement. Vidal serra fort son pendentif. Dans une seconde devait exploser un feu d'artifice se trouvant exactement sous la chaise du Prince Louis. Une seconde...mais une seconde venait de passer et rien ne venait. Dans la sombre cuisine, le jeune assistant cuisinier grinça une énième fois des dents avant de murmurer :



    « Encore raté. »



V – Who are you in real Life?




    Votre nom ou pseudo : Hahaha...Vous ne savez pas hein ! Et bien...: D

    Comment avez-vous découvert le forum ? En cliquant sur un lien.

    Qu’aimez-vous/détestez-vous dedans ?J'aime le CSS et je n'aime pas...bah j'sais pas, tiens...:o

    Comment l’améliorer ?Un coup d'état ? * siffle * Ya une faute à « Verrouillé » dans les règles et tout ><

    Rien à ajouter? [code validé par Loki ~]
    Et j'suis pas un tuna /sbafff



Dernière édition par Vidal le Mar 22 Déc - 0:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.deathnote-rpg.forumactif.fr
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Vidal [Do you know humans don't eat only apples ?]   Mar 22 Déc - 0:25

    [Ici Audy et Bou]

    Bon, après une lecture à voix haute de ta jolie fiche à tour de rôle, voilaaaa 8D

    Bon, on a repéré plusieurs fautes -dont quelques un peu drôles comme "la père de son père" XDD /SBAF, bref-, j'aime beaucoup l'histoire de notre cher Vid', et je le kiffe ♪ ♥️

    Si tu en as le courage, je te demenderais juste de relire ta fiche pour corriger les fautes les plus flagrantes -beaucoup de petits oublis de ta part, à mon avis- et je pourrais te valider ensuite sans problèmes 8D

    *et SI, Vid' est un THON *ou pas*, et d'ABORD, il est pas plus grand de beaucoup de Louis XDD*
Revenir en haut Aller en bas
Vidal

{ Where is Vidal? Vidal is in the kitchen ! }

avatar
Messages : 142
Localisation : Dans mes fourneaux. Non, pas à l'intérieur, bêta !!
Âge du personnage : 23 ans
Fiche du personnage : Poissonement vôtre.



Cupboard
Autres détails:
Profession ou titre: Assistant cuisinier & éventuellement chef de la résistance.
MessageSujet: Re: Vidal [Do you know humans don't eat only apples ?]   Mar 22 Déc - 0:43

    Normalement, c'est bon !! Oui, encore une fois, je ne m'étais pas relue, honte à moi ;__;
    Le pire, c'est que je sais que je dois le faire mais que je ne veux pas le faire ! XD
    Où ça la père de son père ? *siffle* Je ne vois passssssssss !
    Ma fiche a été lue à haute voix ? Et béh dites donc...Zen avez, du courage ! :o
    Merci d'aimer l'histoire de mon Vid' *w* et d'ABORD il est beaucoup plus grand que le Prince Louis et ne ressemble pas DU TOUT à un thon !! è____é

    EDIT : J'voulais dire que j'aime le nouveau rang *w*
    And where is Armand ? 8D /sbaff
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.deathnote-rpg.forumactif.fr
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Vidal [Do you know humans don't eat only apples ?]   Mar 22 Déc - 0:52

    [B O U]
    Il reste notamment "C'est avec peine qu'il retient de grimacer lorsqu'il aperçoit le visage d'un des princes et avec avec qu'il leur parlera"qui reste pas trop clair mais bon ça va, l'histoire est tellement prenante qu'on va faire abstraction... :3

    FICHE VALIDÉE > Unsettled Resistant Union plutôt (?) -haha-

    EDIT : Armand is in my bed of course ♥
Revenir en haut Aller en bas
Vidal

{ Where is Vidal? Vidal is in the kitchen ! }

avatar
Messages : 142
Localisation : Dans mes fourneaux. Non, pas à l'intérieur, bêta !!
Âge du personnage : 23 ans
Fiche du personnage : Poissonement vôtre.



Cupboard
Autres détails:
Profession ou titre: Assistant cuisinier & éventuellement chef de la résistance.
MessageSujet: Re: Vidal [Do you know humans don't eat only apples ?]   Mer 11 Juil - 13:23


    Groupe : Unsurgent
    Réaction : De traqué, Vidal est devenu traqueur. Le jeune homme a délibérément choisi de ne pas avoir une place, au niveau politique. Néanmoins, sa voix a la plus haute importance. Si le gouvernement actuel serait la lumière, il en serait plutôt l'ombre, la voix inconnue d'où viennent toutes les idées. Son rôle dans la résistance l'a mené jusque là et il ne cessera jamais de penser au peuple, toutes les bouches qu'il a pu sauver. Si un jour la guerre se déclarait, Vidal serait sans aucun doute un grand général ou, du moins, quelque chose comme cela. Peut-être qu'il partira, un jour, pour retrouver les pays de son enfance...il éprouve le désir de ne plus jamais être retenu à un endroit par des chaînes. Peut-être également qu'il veut finir son travail avant de le faire, car tel est Vidal, un être parfois insaisissable mais propre sur lui.
    Pour le moment, l'Ombre lui convient. La lumière est trop dangereuse, et à l'intérieur de celle-ci, il lui serait moins facile de traquer ce qu'il reste de royauté. Louis est mort...maintenant, il ne reste plus que Armand, emprisonné dans un cachot en attente d'on ne sait trop quoi. Certains murmurent que sa mort n'est qu'imminente, d'autres, qu'on le garde en monnaie d'échange. En tout cas, Vidal est plus actif que jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.deathnote-rpg.forumactif.fr
Armand

{ What a sadistic smile, my Lord...}

avatar
Messages : 104
Âge du personnage : 17 ans
Fiche du personnage :

RPs : "Un ange à ma table" - Louis (inachevé)

A joyful cup of tea? - Loki (inachevé)

"J'embrasse mon rival, mais c'est pour l'étouffer." - Vidal (en cours)



Cupboard
Autres détails:
Profession ou titre: Prince tyrannique
MessageSujet: Re: Vidal [Do you know humans don't eat only apples ?]   Mer 11 Juil - 14:58

    Re-bienvenuuuue ♥

    Good job, on comprend bien désormais quel rôle joue Vidalouuu ! (LE petit surnom qui casse tout, pardo/VLAM) Donc, comme tout est logique dans l'évolution de ton personnage, je te re-valide sur le champ =D Amuse toi bieeen !

    Validée > Insurgent

_________________






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Vidal [Do you know humans don't eat only apples ?]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Vidal [Do you know humans don't eat only apples ?]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
{ Dirty Prince } :: ♣ { Hors RP } ♣ :: || Welcome you... future victim :: • Fiches validées :: Insurgent-