{ Dirty Prince }


« Brave New World »
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ce soir l'ennemi connaîtra le prix du sang et des larmes... [Meghan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Milo & Denzel

{ "Twinkle twinkle little twins" ♪ }

Messages : 68
Localisation : En train de coller l'ombre d'Eliott~
Âge du personnage : 18 ans
Fiche du personnage : Tu m'touches j'te bouffe !



Cupboard
Autres détails:
Profession ou titre: Espions
MessageSujet: Ce soir l'ennemi connaîtra le prix du sang et des larmes... [Meghan]   Mar 26 Juin - 1:08


    C'est à ce moment de la journée qu'il est le plus dur de se lever. Imaginez. Le jour s'est éteint depuis quelques heures, vous venez juste de trouver le sommeil. Quelques heures à vous tourner dans votre lit, encore et encore. Pour que cela soit un peu plus stressant, vous les comptez. Trois. Demi et demie. Deux. Un....Vous perdez le décompte, alors que vous croyez ne plus jamais réussir à vous endormir, c'est bon. Vous n'en avez même pas conscience mais vos yeux se sont totalement fermés, vous vous livrez corps et âme à Morphée, roi de votre auguste sommeil. Ce n'est pas tout, la vie est bien plus cruelle, et sinon, cette histoire ne mériterait pas d'être racontée : voilà, vous n'en avez pas conscience mais vous venez tout juste de vous endormir et là...

    « MILO REVEILLE-TOI, TU M'ENTENDS, C'EST L'HEURE ! »

    Sonnez trompettes, c'est l'heure ! Déjà trois heures du matin, et pourtant, il n'a pas vraiment l'impression d'avoir réussi à s'endormir. Milo dévisagea son frère comme s'il s'agissait d'un parfait inconnu, l'air pas vraiment éveillé. Il y avait sous ses yeux des cernes de deux miles de long, et ses cheveux blonds étaient en épis un peu partout au dessus de sa tête. Nul doute, il avait déjà été mieux coiffé que ça. Denzel, lui, semblait être près comme s'il avait veillé toute la nuit, probablement angoissé par la mission dont ils avaient été affublé.

    Depuis qu'il était sorti de cellule, Denzel avait changé. D'habitude brave, plutôt imprudent, même s'il était moins pire que son frère, il était devenu peureux, par instant, allant jusqu'à contredire certains ordres de Perceval, lequel le surveillait de près. Physiquement, il n'avait pas beaucoup changé, si l'on voulait excepter les quelques cicatrices qu'il avait acquis et un teint plus pâle, mais psychologiquement, les autres éléments du groupe, son frère en premier, savaient qu'il avait été marqué par ce séjour aux cachots. Il tentait de le cacher, faire comme si de rien n'était et continuer sa route, mais Denzel tentait désormais d'apaiser Perceval, lui demander d'être plus pacifiste – comble pour un soldat d'élite – s'il pouvait se reposer plus longtemps, aussi.

    Milo se leva et s'habilla rapidement – oui, il dormait tout nu – ne tardant pas à rejoindre la salle où quelques aliments étaient déposés, de quoi ne pas tomber en crise d'hypoglycémie pendant le trajet. S'il y avait quelque chose de bien, c'était que depuis que les Princes étaient tombés, il n'y avait plus le couvre-feu, et qui dit plus de couvre-feu dit moins de patrouille, c'était aussi simple que cela. Le climat entretenant encore des tensions entre royalistes et révolutionnaires, il était extrêmement facile de l'entretenir, à coup de petites bombes. Oh, bien sûr, il y avait toujours des victimes tierces à ces explosions, mais si cela pouvait entretenir la peur et toutes ces choses-là, les espions du seigneur Paulin n'en étaient pas vraiment dérangées. Aussi, avec l'ouverture des frontières, ils pouvaient laisser faire passer plus facilement des messages...eux, dans leur coin riaient discrètement. Savaient-ils ce qu'ils faisaient, ces utopistes en quête de puissance ? Savaient-ils au moins que cachés parmi eux, des taupes attendaient ce moment impatiemment pour obéir au délire de gloire d'un Seigneur guerrier ?

    « Elle est sortie, Meghan, ou tu veux que j'aille la réveiller ? », chuchota Milo de façon à ne pas réveiller le mec aux cheveux bleus qui devait pioncer. D'habitude, ils se faisaient une joie d'emmerder Elliott en lui jouant les pires tours qui pouvaient exister mais la dernière fois, Perceval les avait tellement engueulé qu'ils avaient renoncé – momentanément – à l'embêter. Une autre fois...

    Denzel attrapa une pomme et mordit dedans. Il espérait fortement qu'ils n'auraient pas d'ennuis, pendant cette mission, surtout qu'ils ne rencontreraient pas son ancien tortionnaire. Après la mort de Louis, celui-ci ne devait vraiment pas être de bonne humeur. Il ne donnait pas cher de sa pauvre petite vie.

    « Tu m'dis si elle arrive, c'te conne, j'vais fumer une clope devant la maison, moi ! »

    Denzel se sépara de son jumeau, lui fourra la pomme dans la bouche et laissa un Milo qui préparait à mettre dans son sac tous les explosifs et compagnie complètement perplexe, se demandant s'ils n'auraient pas mieux faire de faire retourner au château Denzel. Son état l'inquiétait, vraiment, et causer des attentats comme cela ne le faisait pas mieux aller. Mais il fallait attendre, pour le moment. Attendre que Paulin leur dise de rentrer de leur long exil. Attendre que ses troupes envahissent et brûlent les maisons. Juste attendre, encore attendre.

    Le temps se fait long.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meghan
Messages : 17
Âge du personnage : 24 ans
Fiche du personnage : Meghan | 23 bonnes raisons de coller Perceval |


MessageSujet: Re: Ce soir l'ennemi connaîtra le prix du sang et des larmes... [Meghan]   Mer 27 Juin - 1:32

    La nuit, le meilleur dispositif naturel de camouflage qu’il puisse exister. La journée, rien de tel que la foule pour ne pas se faire remarquer, pour se confondre dans la masse, mais la nuit était décidément ce qu’il y avait de mieux. Depuis la fin de la Monarchie, le couvre-feu n’était plus mis en place, les patrouilles se faisaient très rare, les seules qui persistaient étaient ces républicains qui courraient à la chasse aux royalistes. Il n’était décidément pas bon en ce moment d’être un noble - ou pas d’ailleurs - en faveur à la Monarchie ou à l’ancien régime des Princes. Mais cette nuit avait l’air plutôt calme, il y avait très peu de monde dans les rues, elle décida de retourner à la maison où les espions du seigneur Paulin résidaient le temps que ce dernier décide d’envahir enfin ce Royaume. Cette nuit, elle avait une mission, sauf qu’elle ne serait pas seule dessus, elle était en duo avec Milo et Denzel. Les jumeaux qu’elle avait dû aider il y a quelques mois, afin de sortir Denzel hors des cachots du château princier, et on voyait très bien qu’il en avait bavé. C’est d’ailleurs pour ça que Perceval n’était pas très chaud pour les envoyer en mission rien que tous les deux, alors c’était elle qui s’y collait. Elle devait se retenir pour pas les envoyer dans le décor toutes les trois minutes, mais le plus souvent, ils effectuaient sans problèmes leurs missions. Il fallait juste réfréner l’enthousiasme de Milo et pousser un peu Denzel qui était devenu un peu plus peureux.

    Meghan zigzaguai entre les blocs de maisons afin d’atteindre son lieu d’habitat, elle espérait que les deux abrutis seraient prêts, qu’elle ne les attende pas pendant des heures. Plus, elle repensait à cette mission, plus elle se disait qu’elle n’aurait peut-être pas dû accepter, mais elle ne pouvait tout simplement rien refuser à Perceval, même s’il lui collait les deux fous furieux comme acolytes ou qu’il lui donnait une mission qui n’était pas vraiment dans ce qu’elle faisait d’habitude. C’était pas son truc normalement les explosifs et tout ce qui va avec, elle, sa spécialité c’est de suivre les gens à la trace, de les espionner au possible et de faire chier les gens. Elle pouvait être discrète quand elle le voulait - c’était rare, mais ça arrivait - rapide et se déplacer sans un bruit, mais faire exploser des choses, c’était plus le truc des jumeaux. Mais selon son chef, les trois réunis ensemble pouvaient faire des dégâts, et puis, elle, contredire un ordre de Perceval ? Fallait pas rêver non plus. Elle atteignit enfin la maison et aperçut une ombre devant, ainsi qu’un peu de fumée. Elle parierait tout ce qu’elle avait que c’était Denzel. Il l’agaçait de plus en plus, il osait contredire certaines directives de leur chef, non mais de quel droit osait-il faire ça ?! Mais elle essayait tant bien que mal de ne rien dire, et puis elle s’efforçait de comprendre ne serait-ce qu’un peu ce qu’il avait vécu dans les cachots, il y avait surement de quoi être encore plus perturbé qu’il ne l’était déjà avant son petit séjour.

    Arrivant près de Denzel, elle se fit silencieuse, elle ne savait pas s’il l’avait entendu arriver. Elle s’appuya contre le mur de la maison, faisant face à son dos et resta quelques minutes muette. Lui faire peur serait la deuxième meilleure chose qui pourrait égayer sa journée, enfin sa nuit, la première serait de voir Perceval, elle avait été dehors toute la journée. Finalement elle prit la parole.

    « Si tu pouvais éteindre ça et appeler ton frère, ça m’arrangerait, je n’ai pas que ça à faire. »

    Elle détestait les cigarettes, sa mère fumait aussi et elle n’en gardait pas de très bons souvenirs, mais ça, c’était du passé de toute façon. Elle s’adossa un peu mieux au mur et attendit impatiemment que Milo arrive afin qu’ils puissent bouger leurs fesses et terminer au plus vite ce qu’ils avaient à faire. C’est-à-dire, faire exploser un petit quartier bien fréquentée évidement, un qui importe aux yeux du régime et du peuple pour foutre une pagaille encore plus monstre que maintenant. Elle regarda un peu partout autour d’eux, hyperactivité oblige, avant de finalement regarder Milo débarquer avec son sac sans doute remplie d’explosif en tout genre. Elle se releva légèrement et s’adressa à eux.

    « Bon, on va essayer de faire ça rapidement, je n’ai pas envie d’y passer toute la nuit. Vous vous charger de faire exploser tout ça et moi, je me charge de nous tenir en vie et de ne pas nous faire repérer et capturer … Essayez d’être pro sur ce coup-là. »

    Elle fixa Denzel après avoir dit ces derniers mots. En gros, elle ne voulait pas qu’il fuit au moindre bruit, mouvement suspect. Elle était peut-être encore un peu dure avec lui, mais si jamais il faisait le moindre faux mouvement, c’est eux tous qui prendrait et elle ne voulait pas qu’il réduise en poussière les plans de Perceval … enfin du Seigneur Paulin, mais c’était Perceval qui donnait les ordres et elle n’obéissait qu’à Perceval. Elle leur jeta un dernier coup d’œil et commença à se diriger silencieusement et rapidement dans les ruelles qui allaient les mener à l’endroit désiré. Qu’ils suivent un peu derrière, elle n’allait tout de même pas leur tenir la main. Et surtout …

    « Tâchez d’être silencieux… pour le moment. »

    Ils pourront faire le bruit qu’ils veulent quand l’explosion retentira, mais pas avant. Ensuite ça sera la panique et il sera simple de se faufiler hors d’atteinte du pouvoir.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Milo & Denzel

{ "Twinkle twinkle little twins" ♪ }

Messages : 68
Localisation : En train de coller l'ombre d'Eliott~
Âge du personnage : 18 ans
Fiche du personnage : Tu m'touches j'te bouffe !



Cupboard
Autres détails:
Profession ou titre: Espions
MessageSujet: Re: Ce soir l'ennemi connaîtra le prix du sang et des larmes... [Meghan]   Mer 27 Juin - 15:39


    Meghan était arrivé, avec ses cheveux blonds et son air à se dévouer n'importe quand et à n'importe quel moment à ce connard de Perceval. Denzel ne les avait jamais compris, eux deux, même avant les évènements qui avaient fait de lui ce qu'il était actuellement. Perceval semblait dévoué au seigneur Paulin tandis que Meghan était accrochée comme une moule à son rocher à Perceval. Mais que trouvait-elle d'attirant sur la tête de cet homme qui ne lui accordait jamais le moindre regard ? Il croyait savoir que Meghan était de famille noble, peut-être que Perceval avait été le seul à contester son autorité ? Ou, un beau jour, il était apparu et elle en était directement tombé amoureuse ? Certaines filles étaient comme ça, faible, complètement bêtes. Lorsqu'elle lui parla, les yeux dans le vague, Denzel ne lui accorda à peine un regard, juste un espèce de « fous-moi la paix pauvre cloche j'aim'rais finir ma clope » et puis il en souffla quelques bouchées, ses yeux reflétant une certaine douleur, un air qui aurait pu signifier qu'il désirait plus que tout que ces conflits se finissent. Brisé. C'est ce qu'il était, et ni Meghan ni l'insistance de Perceval à lui donner des missions débiles ne le changeraient. Il ne voulait plus prendre les armes, à part pour protéger son frère.

    Milo, lui, se dépêcha de sortir dès qu'il vit l'éclair blond tourner autour de son chevelu de frère. Sans doute sa capture avait-elle fait grimper quelques neurones dans son cerveau défraichi, mais il le connaissait, et il savait qu'il fallait rapidement intervenir avant que Denzel se mette à dire deux trois phrases complètement déplacées qui l'auraient vexée au plus haut point et entraîné pour un aller simple dans le fleuve. Le plus silencieusement possible – on ne savait jamais, avec les voisins – Milo montra brièvement les explosifs à la blonde, remarquant le regard énervé que lui lança Denzel, avant de fermer le sacs et mettre tout sur son dos.

    « Ouais, on y va, ok. Denzel, tu nous suis, hein ? »

    Faire exploser des bombes, c'était en quelque sorte leur spécialité, Milo ne comprenait pas trop pourquoi ils devaient avoir Meghan sur le dos pour le faire. Elle allait faire quoi, la gourde, hein ? Les surveiller ? Voir s'ils faisaient bien leur boulot et qu'il n'y avait pas de pépins ? Et quand elle serait contente, elle prendrait toutes les commandes comme si elle était leur supérieur hiérarchique. La blonde ferait mieux de faire gaffe : un jour, elle se retrouverait avec un poignard enfoncé dans le dos jusqu'à la garde et elle ne comprendrait pas des masses ce qui lui arrivait. Pour Denzel, les paroles que prononça la blonde furent celles qui étaient de trop, visiblement. Alors, d'un geste brusque, il la colla contre le mur, une grimace venant accompagner le tout. Les paroles qui s'en suivirent ne montèrent pas très haut, ne purent être entendues jusqu'à l'autre bout de la rue puisqu'en réalité, il s'agissait d'un murmure menaçant.

    « Salope...tu crois vraiment que la dernière fois, on a fait exprès ? Que j'ai voulu rencontrer ce sale type et être torturé ? T'étais là autant que lui à ma sortie, tu sais très bien que c'est un point sensible alors ferme-là et retourne dans les jupons de ce connard à frange moche ! »

    Le connard à frange moche était bien sûr un surnom désignant Perceval, rien d'autre que cela. Milo, lui, tenta de tapoter l'épaule de son frère pour qu'il lâche sans intervention douloureuse Meghan. Lui chuchoter de « elle n'en vaut pas la peine » ou « s'il te plaît, arrête! » mais rien n'y fit, le regard furieusement blessé de Denzel dévisageait chaque centimètres de sa face, reflétant une rage silencieuse et dangereuse, son bras gauche maintenant en place son épaule contre le mur et appuyant de plus en plus fort. Et puis il lâcha, soupirant comme s'il venait de courir à fond cent bons mètres.

    « Pardon, j'ai laissé la facilité prendre le dessus, comme tu l'as dit, allons-y. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meghan
Messages : 17
Âge du personnage : 24 ans
Fiche du personnage : Meghan | 23 bonnes raisons de coller Perceval |


MessageSujet: Re: Ce soir l'ennemi connaîtra le prix du sang et des larmes... [Meghan]   Lun 2 Juil - 3:38

    Meghan avait regardé un bref instant les explosifs que lui montrait Milo, après tout, ce n’était pas son job de tout faire exploser, tant que ça marchait, ça lui convenait. Et puis, malgré toutes les remontrances que Perceval ou elle pouvaient bien leur faire, c’était leur domaine et ils excellaient, on ne pouvait pas le nier. Même si depuis que Denzel avait été capturé et torturé par le majordome de feu Louis, il n’était plus vraiment le même et c’était bien à cause de lui qu’elle devait superviser la moitié de leurs missions. Comme si elle avait que ça à faire, mais elle ne disait rien, c’était son chef qui lui avait demandé et elle ne pouvait décemment rien lui refuser. Pourtant de temps en temps, cette haine qu’elle avait éprouvé, elle était toujours là, mais submergée par la dévotion et l’adulation qu’elle lui portait. Elle fixa la cigarette du brun et se retient de lui arracher des mains et l’écraser devant lui, bref, comme ils étaient maintenant là tous les deux et que les consignes avaient été donné ils allaient enfin pouvoir partir et accomplir vite fait bien fait cette mission. C’était sans compter sur l’attitude lunatique de Denzel qui partit au quart de tour à l’une des remarques de la jeune femme.

    Elle se retrouva plaquée contre le mur en moins d’une seconde sans même avoir vu le coup venir, le choc violent et inattendu contre les pierres la fit grimacer légèrement. Elle fixa le visage furieux de Denzel avec un calme inhabituel, se contentant de le regarder avec lassitude. Quel gamin. Elle l’écouta parler, mais ne put s’empêcher de regarder ailleurs pendant ce temps, elle ne pouvait pas avoir son attention figée sur quelque chose pendant plus de quelques secondes. S’il croyait lui faire peur avec son sifflement et ses paroles menaçantes, il se trompait, elle n’était pas en sucre et elle n’avait pas le temps d’éprouver la peur, vivant assez rapidement, sans même prendre le temps de réfléchir, elle agissait et parlait sur l’instinct. Le « salope » ne la toucha même pas, contrairement à l’insulte directe sur Perceval. Elle plissa les yeux, mécontente et siffla de désapprobation. Elle tenta de bouger, mais le bras du jeune homme maintenait son épaule, appuyant même fortement dessus, la faisant grimacer de plus belle. Elle n’était pas en sucre, mais elle n’était pas non plus musclée, elle ne pouvait pas vraiment lutter avec un homme de si près.

    Elle fixa Denzel dans les yeux, elle le savait bien qu’il avait souffert, elle avait bien vu l’état dans lequel il était quand ils sont enfin parvenus à le trouver à le libérer, mais elle ne préféra pas en souffler un mot. Elle ne pouvait pas nier qu’elle avait été désolée pour lui à un moment, mais après elle avait plus pensé à ce que cela allait causer sur l’application des plans et des missions que leur confiait Perceval, c’était eux qui avaient merdé, il ne méritait pas de s’être fait capturé et torturé, mais connaissant le comportement de Denzel avant son séjour dans les cachots, il avait dû quand même chercher des noises à ce majordome ou tout autre chose. D’ailleurs, ils le faisaient tous, c’était leur boulot de mettre des bâtons dans les roues de ceux qui sont au pouvoir. Enfin bref, elle se demandait si un coup de tête allait le faire reculer, mais elle pensa aux propres dégâts que cela allait lui causer donc elle ne fit rien. Elle ne savait pas si les supplications de Milo avait servi à quelque chose, mais il la relâcha quelques minutes après et s’excusa. Elle hésitait entre deux réactions, l’une d’elle était dictée par la raison et elle lui conseillait de laisser passer pour cette fois-ci, l’autre était dictée par autre chose, sans doute sa dévotion pour Perceval et elle lui conseillait de lui faire comprendre qu’elle n’avait rien d’une pauvre petite femme qu’on pouvait malmener comme ça.

    « Tu crois que c’est parce que je suis une femme que tu as eu autant de facilité à me plaquer contre un mur ? »

    Et finalement, la raison fut ramenée loin au fond et elle passa sa main derrière son dos, attrapant un couteau assez petit, elle se glissa derrière Denzel rapidement, après tout, c’était sa spécialité d’être rapide sans faire de bruits, et elle apposa le couteau contre sa gorge. Elle était plus petite que lui, mais elle s’en fichait bien. Et elle se fichait bien de Milo qui était juste à côté, elle était plus rapide, ils n’auraient même pas le temps de réagir qu’elle serait déjà partie en direction du lieu de leur mission.

    « Refais-moi encore un coup comme celui-là et je te tue. »

    Son ton était plus que menaçant, après tout, dans sa tête, elle protégeait les intérêts de Perceval, et un allié en qui tu n’as pas confiance, n’est plus considéré comme un allié. Elle repassa devant lui sans rien faire et remit le couteau à sa place. Elle lui jeta un regard neutre par-dessus son épaule.

    « Excuse acceptée, mais je te déconseille d’insulter de nouveau Perceval en ma présence. »

    Et finalement, elle se mit à marcher en direction de l’endroit où les jumeaux devaient accomplir leurs dommages. Rapidité, discrétion et silence était d’ordre et elle leur avait fait bien fait comprendre au début, qu’elle ne voulait pas un mot avant qu’ils ne soient arrivés.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Milo & Denzel

{ "Twinkle twinkle little twins" ♪ }

Messages : 68
Localisation : En train de coller l'ombre d'Eliott~
Âge du personnage : 18 ans
Fiche du personnage : Tu m'touches j'te bouffe !



Cupboard
Autres détails:
Profession ou titre: Espions
MessageSujet: Re: Ce soir l'ennemi connaîtra le prix du sang et des larmes... [Meghan]   Lun 16 Juil - 22:09


    Il s'agissait d'un duel de regards. Denzel regardait Meghan, qui le regardait. Le seul à être extérieur à tout ce manège était probablement Milo qui n'en avait rien à faire, de tout ce remue ménage. Lorsque Meghan s'était rapprochée dangereusement de son frère jumeau et l'avait menacée avec un couteau, il n'avait pas bougé le petit doigt : il considérait cela comme normal : après tout, pourquoi Denzel avait-il refusé d'obéir à un ordre aussi direct ? C'était sa faute, aussi ! La menace fut prompte, mais au moins, son frère ne tarda pas à se calmer et le silence se fut. Maintenant, comme l'avait dit la jolie blonde, il fallait aller poser les explosifs...Deux quartiers plus loin, ou quelque chose comme cela. Dans le secteur, quoi, même si c'était assez éloigné de leur demeure pour qu'il ne subisse pas des déflagrations : on ne savait jamais, étant donné qu'ils stockaient un stock assez impressionnant d'explosifs, les réactions à la chaîne auraient pu être assez énorme, pour ne pas dire meurtrières.

    Les habitants du quartier visé étaient...normaux. Il s'agissait de personnes comme eux, hormis le fait que dans leur bonheur d'avoir soudainement changé de régime, ils n'avaient pas de chance. Pas du tout. Il croyait savoir qu'il y avait un boulanger, dans le secteur, peut-être un cordonnier. Ça, il ne le savait pas, mais la toute nouvelle ouverture des frontières lui avait permis de se réapprovisionner en cordages et en cuir. Pauvre bonhomme. Il avait également un fils et une fils, sa femme étant morte il y avait des années...Tous ces pauvres gens et pourtant...les terroristes ne semblaient pas percevoir leurs vies, tout ce qui fourmillaient autour d'eux et les conséquences de leurs actes. Seul Denzel semblait hésitant, et encore, c'était plus parce qu'il avait peur de souffrir de nouveau que pour ces personnes. Des monstres. Des monstres aux beaux visages qui ne répondaient qu'au nom barbare du seigneur – saigneur – voisin : Paulin.

    Ils ne tardèrent pas à arriver à l'endroit indiqué. Il faisait sombre, aussi sombre qu'il fait lorsque le soleil s'est couché depuis quelques heures. Il est trois heures et demie du matin, nous sommes en été. Les jours sont donc beaucoup plus long, mais, théoriquement, ils ont au moins une heure et demie avant que la plus petite lumière de l'aube de fasse. De toute façon, Milo et Denzel était des professionnels. Il savait de quelle façon incliner la bombe pour que la détonation se fasse mieux, le moment auquel il fallait fuir avant que tout vous saute à la gueule, la quantité de feu, la longueur de la mèche, les endroits qu'il fallait surveiller ou non pour voir si personne ne surgissait au mauvais moment. Ce fut Milo qui s'occupa de poser les bombes. Il y en eut trois dans le carrefour très fréquenté en plein jour – rien de bien méchant, là, puisque, rappelons-le, il faisait nuit, et à part des somnambules et nyctalopes, ils ne risquaient pas de croiser grand monde – deux furent posées sur des fenêtres de boutiques, et encore deux ou trois. Ils tenaient que leur action marque les esprits au sens de : vous n'aurez jamais la paix, même sous ce régime. Jadis, le peuple accusait les résistants des bombardements, il restait à voir s'ils feraient de même avec les nobles. Quelque chose lui disait que tout allait devenir très drôle, bientôt.

    Bref, sitôt fini, les deux loustics revinrent près de Meghan, limite droits comme des piques et n'osant pas le salut militaire – il ne fallait pas se moquer d'elle ou ses nerfs seraient capable de péter un peu trop tôt...mauvais signe, surtout lorsqu'il y a des bombes dans le coin.

    « On te laisse l'honneur de tout allumer ? À moins que tu veuilles vérifier, avant, mais j'te jure que j'suis déjà passé après Denzel ! », lança Milo avant de jeter un coup d’œil méfiant à son frère. Depuis la toute dernière crise dont il avait été pris, le blond préféra vérifier deux fois ce qu'il faisait, on ne savait jamais ce qui pouvait lui passer par la tête, d'une crise de sentimentalisme aiguë à une envie de suicide.

    « Alors, tu vois, Meghan ? Les mèches sont longues, donc elles sont toutes concentrées au milieu de la place. Tiens, j'te file les allumettes, elles sont suffisamment longues pour nous laisser le temps de fuir avant que tout explose. Ça va faire pas mal de dommages, tu es sûr que Perceval est sûr de ses ordres ? Même si...promis, je ne discute pas les ordres, hein ! Loin de moi cette idée, c'est juste que...ben...je veux être sûr. Sinon, tu trouves que ma nouvelle coupe de cheveux hyper hype me va ? »

    Passer du coq à l'âne avec un certain degré de folie dans les yeux, c'était tout Milo, ça. Il ne l'avouerait jamais, mais courir pour échapper au souffle de l'explosion le faisait bander.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meghan
Messages : 17
Âge du personnage : 24 ans
Fiche du personnage : Meghan | 23 bonnes raisons de coller Perceval |


MessageSujet: Re: Ce soir l'ennemi connaîtra le prix du sang et des larmes... [Meghan]   Dim 17 Aoû - 2:44

Spoiler:
 

Ils venaient à peine de partir et Meghan était déjà exaspérée par le comportement de Denzel et Milo n'allait sans doute pas tarder à renchérir, mais à la différence de son frère, c'était sans doute sa bêtise – car on ne peut pas appeler ça de la naïveté chez quelqu'un qui est maître en explosion – qui l’agacerait. Néanmoins elle espérait qu'il avait compris après sa petite mise en garde, bien qu'elle était adressée sur le moment à Denzel, qu'ils n'avaient pas intérêt à la chercher cette nuit-là. Elle était une femme, petite et ne pesant pas bien lourd, mais elle savait se faire respecter et entendre.

Direction quelques pâtés de maison plus loin afin de poser les explosifs. Une fois sur place, la jeune femme les laissa s'occuper de leurs mises en place. Ce n'était pas son domaine, elle ne connaissait que de simples bases en la matière. Meghan grimpa, s'installant en hauteur le temps que les deux frères fassent leur travail. De ce point de vue, elle pouvait tout voir à une bonne distance de chaque côté de là où ils étaient. On ne savait jamais, malgré l'heure tardive, les chances de croiser quelqu'un n'étaient pas fortes, mais elles existaient néanmoins. Et puis, cela lui permettait d'observer Milo et Denzel à l’œuvre et de vérifier leurs actions. Perceval était toujours inquiet par rapport au deuxième depuis sa capture. Il avait changé, personne et même pas lui ne pouvait le nier, et si cela pouvait être néfaste pour la suite de leurs agissements, elle devrait l'en informer. Pour l'instant, il semblait travailler normalement, mais elle remarqua que son frère vérifiait son travail également, en plus d'assurer sa part. Son regard retourna sur les quatre coins du carrefour, tendant l'oreille, à la recherche de moindres mouvements ou sons qui pourraient les faire filer en moins de deux. Ou du moins se cacher de la vue d'éventuels fauteurs de troubles.

Remarquant que leur travail s'achevait, elle descendit silencieusement de son perchoir et s'adossa à un des murs, attendant qu'ils reviennent vers elle. Ce qu'ils ne tardèrent pas à faire. Ils semblaient sérieux. Tant mieux. Elle fixa Denzel un moment avant de regarder Milo qui s'adressa à elle. D'un signe de tête, elle approuva la première interrogation, mais rejeta la seconde.

« J'ai vu que tu avais vérifié, je te fais confiance pour juger le travail de ton frère. » dit-elle avec un nouveau regard pour le brun avant d'observer ce que lui montrait Milo et d'écouter ses explications.

Elle tâcha de rester concentrée, ce n'était pas vraiment son fort, mais le bon déroulement de la mission résidait dans le déclenchement des explosifs. Elle faillit décrocher, mais un léger doute émis sur les ordres de leur chef la fit revenir en un instant et elle lui jeta un regard, le coupant presque.

« Bien sûr que Perceval est sûr de ses ordres. On les suit à la lettre. » trancha-t-elle, avant de le laisser reprendre sur un sujet beaucoup plus léger : ses cheveux et sa nouvelle coupe. Elle le regarda d'un regard las, presque morose. Attendait-il vraiment une réponse ? Sincère qui plus est ? Elle soupira et attrapa les mèches qu'il lui tendait. « Super hype ouais. Tu veux qu'on parle chiffons aussi ? » Elle leva les yeux aux ciels. « On verra ça plus tard. »

Meghan remercia néanmoins le blond pour les allumettes avant d'entremêler les mèches entre elles afin de ne pas avoir à les allumer une par une et les posa sur le sol. Sortant une allumette, elle jeta un regard aux deux frères, son regard leur disait d'être prêts à courir car elle ne s'arrêterait pas en chemin pour en attendre un qui pourrait avoir un caillou dans sa chaussure. Craquant une allumette, elle dirigea la flamme vers le bout des mèches et attendit que toutes prennent avant de se relever rapidement.

« On part. »

Simple, mais qui voulait dire « si vous voulez sauvez votre peau, dégagez. ». La jeune femme se mit à courir, prenant soin de raser les murs pour éviter toutes mauvaises rencontres fortuites. Elle avait l'habitude de courir, de fuir en se faisant toute petite malgré son franc-parler et sa particularité de ne jamais la fermer quand il faut. Meghan jeta un coup d'oeil derrière pour vérifier qu'ils suivaient bien. Elle savait que Perceval ne serait pas très heureux si elle venait à les perdre malgré le comportement nouveau de Denzel. Néanmoins, il avait encore un instinct de survie, remarqua-t-elle. Arrivant près d'une ruelle proche de leur base, elle ralentie. Sa respiration ne s'était pas encore calmée qu'un bruit assourdissant brisa le silence qu'imposait la nuit. Sourire aux coins des lèvres, elle était contente de savoir que les jumeaux avaient réussis leur coup. Les gens n'allaient pas tarder à sortir de chez eux pour savoir ce qu'il s'était passé. On entendait déjà des exclamations et des cris, sans doute en provenance de l'endroit de leur délit. Milo et Denzel approchant, elle les regarda.

« Vaut mieux pas rester dehors, il va y avoir du mouvement. Rentrons. » Elle se tut un moment avant de relancer. « À moins que vous ne vouliez aller voir les conséquences de votre œuvre. Comme de simples badauds. » Les curieux étaient fréquents après un événement de ce genre. Perceval n'avait rien dit à ce propos. Car jamais, elle n’enfreindrait une règle de Perceval.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Ce soir l'ennemi connaîtra le prix du sang et des larmes... [Meghan]   Aujourd'hui à 18:56

Revenir en haut Aller en bas
 

Ce soir l'ennemi connaîtra le prix du sang et des larmes... [Meghan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
{ Dirty Prince } :: ♠ { Bourg } ♠ :: Quartier Ouest-