{ Dirty Prince }


« Brave New World »
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Mélodie du Corbeau... [FINI]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Mélodie du Corbeau... [FINI]   Sam 28 Mai - 14:51

    I – Le Cadavre Exquis :

      Prénom : Lyina, nom de famille déjà oublié…
      Âge : 18 ans
      Orientation sexuelle : Hétérosexuelle
      Fonction, métier, titre de noblesse : Musicienne à la cour.
      Signe caractéristique : Toujours vêtue de sombre et la peau pâle comme la mort.
      Manie, habitude : Pianote des doigts sans cesse, même si sa main est dans le vide.
      Groupe : Damn Thing


    II – Autopsie du Macchabée :

      Lyina pourrait être semblable à n’importe quelle jeune femme de son âge, mais le sort en a voulu autrement.
      Elle est née avec la peau pâle, rappelant un paysage d’hiver, avec juste deux bourgeons verdoyants luttant contre la neige, ses yeux.
      Ses cheveux sont noir comme une nuit sans étoile et descendent le long de son dos jusqu’à la taille, quand elle ne se les attache pas.
      Son visage pourrait être celui d’un ange : des traits doux, la peau douce, le nez fin, les lèvres pulpeuses sans excès. Mais la fatigue de son passé lui a donné de légères cernes et un regard mort.
      Côté corps, elle est de taille moyenne, plutôt mince, voir un peu trop. Les corsets qu’elles portent depuis son arrivée au Palais mettent cependant ses formes féminines en valeur.
      Des prétendants auraient put se bousculer, si jamais ils n’étaient pas repoussés par ses allures de corbeau décédé. En effet, chacun de ses pas se fait avec lenteur, monotonie et souplesse, tel un spectre. Cette allure est renforcée par le tissus fluide de ses vêtements qui suit ses mouvement.
      Ces derniers ne sont pas de couleurs variées. Noir, gris, de rares fois blancs, et c’est tout.
      Les Dames de noblesse se vantent de leurs robes aux couleurs de printemps, Lyina se contente du noir de la nuit et des couleurs d’un hiver rude et brumeux. La forme de ses tenues ne change pas non plus beaucoup. Une robe/corset décorée de fine dentelle, sans manche pour la plupart.
      Elle porte également des hautes mitaines de dentelle grise, et parfois un ras de cou de même dentelle. Quand elle vient à sortir, elle se couvre les épaules d’une longue cape noir à la doublure intérieure mauve foncé.
      Les personnes qu’elle croise le plus se sont habitués à ses goûts vestimentaires.

      Pour ce qui est de son caractère, Lyina est plus complexe.
      Elle reste souvent seule, errant en silence dans les jardins ou les couloirs. Elle parle très peu et encore moins de son passé.
      Quand on lui demande d’où elle vient, elle répond qu’elle a des troubles de la mémoire et qu’elle ne s’en souviens plus. Pourtant, elle s’en souviens. Pas entièrement, mais elle s’en souviens.
      Elle revois encore très clairement ce jour où elle n’avait hésiter à trancher les bras d’un cadavre d’une de ses proches connaissances pour récupérer son violon, alors qu’elle n’avait que 15 ans.
      Cruauté, barbarie, troubles mentaux… Peu importe votre opinion sur un tel acte, elle ne l’a jamais regretté.
      Néanmoins, la noirceur de son passé et de son âme ne l’a pas encore complètement envahie.
      Il lui reste encore des rêves de joie, de rire et de plaisir, des rêves où elle courent sur une plage ensoleillée, tournoyant sur elle-même, et rejoignant des amis. Mais ce n’étaient que des rêves.
      Il lui arrive cependant de parler amicalement à quelques collègues musiciens ou amis domestiques, tant que la conversation en vaut la peine.


    III – Chronique Sordide :

      « Que dire de mon passé… ? Je ne m’en souviens plus.
      Quelques images, peut être, montrant une femme souriante aux cheveux de cuivre –ma mère, sans doute- et un homme brun avec une barbe légère, assez pour un bel air viril –mon père, je pense-. Mais à ces visage, je n’associe ni voix, ni odeurs, ni paroles.
      Je me souviens néanmoins d’une personne… Un homme, plutôt jeune, plutôt beau mais ô combien talentueux.
      Je me souviens encore de ces moments où je m’asseyais près de lui, comme hypnotisée. J’étais jeune, 9, 10 ans, tout au plus. Et pourtant j’étais amoureuse… Amoureuse de sa musique.
      Il jouait du violon comme les dieux ne seraient le faire. Il maniait l’archet avec tant de grâce et de dextérité à la fois…
      Ses doigts jouaient avec le son des cordes avec la même énergie qu’un enfant obstiné à attraper un papillon.
      Je me souviens de ces après midi à l’écouter jouer. Que de beautés…

      A mes 11 ans, il commença à m’apprendre son art. Quelle joie de pouvoir manipuler enfin un si bel instrument.
      Mes premiers essais furent catastrophiques, je voulaient abandonner.
      Mais je le revois encore me dire « Si tu baisses les bras, tu laisseras le hasard décider de ta vie à ta place. » J’ai donc persévéré.
      Et mon talent est né en tout juste quelques mois de dur apprentissage.
      J’accentuais la difficulté à chaque fois, je me trouvais les morceaux les plus truffés de pièges, les partitions les plus endiablées. Mais ma spécialité restait l’improvisation.
      Plusieurs années passèrent, et la joie rayonnait ma vie.
      Mais tout bonheur doit connaître une fin.

      Un jour de brume, j’étais partie seule en bord de mer. Je jouais dans le sable, sautais les vagues, défiais le vent…
      Mais quand je revins à mon village, il n’y avait plus rien. Les maisons étaient détruites, certaines encore en feux, les cadavres gisaient sur le sol. Je marchais dans le sang, le sang de mes voisins, le sang de mes amis, le sang de ma famille.
      Du haut de mes 15 années, le choc de cette vision d’horreur me donna la nausée.
      Instinctivement, j’ai cherché la maison de mon musicien. Il était mort, comme tous les autres, mais ce n’était pas ce qui m’intéressait.
      Je reconnu l’étui de son violon serré entre ses bras déjà durcis par la mort. Je ne pouvais lui extirper la boîte.
      Mon jeune âge ne me retenu pas à chercher la hache de son voisin bûcheron afin de lui couper ses bras qui me faisaient obstacles. Un coup, craquement d’os, puis une deuxième fois. Je pouvais enfin la prendre, la serrer contre moi malgré le sang présent dessus.
      Je l’ouvris et aperçus le violon, intact. La seule chose que je désirais.
      Je partis avec l’instrument dans son étui, laissant feu mon village pourrir en paix.
      Je ne sais, aujourd’hui encore, ce qui a causé un tel carnage, mais jamais la curiosité m’avait poussée à faire des recherches. Je me résignais à l’idée d’une bande de brigands ou autres brutes de cette espèce.
      Je voyageais sans but, je gagnais de quoi vivre grâce à ma musique jouée dans les rues.

      Puis mes pas me conduisirent dans un royaume des plus somptueux que je n’avais vu. Le Palais me semblait immense, je n'avais jamais connu que la campagne. Exercer mon art entre ces murs devint mon rêve le plus fou.
      Des semaines paisibles s'écoulèrent, jusqu'au jour où le Roi fut annocer mort. Les princes ses fils gagnèrent le trône, et ils établirent des lois plus strictes.
      La peur de jouer en publique me pris.
      Un jour, je fus inviter à jouer dans une riche demeure pour un publique plus noble, en relation avec la famille royale.
      Je leur avais plut, ils avaient décider de me présenter à la cour afin qu’ils profitent de mon talent virtuose. Tout c’était passé si vite, je ne m’en rendais pas compte. Ma prestation fut des plus mélodieuse que possible. Lorsque l’un des courtisans me demanda le nom du morceaux, ma réponse fut la vérité : une improvisation.
      Je pense que cela les séduisirent. Deux jours plus tard, je reçu mon titre de Musicienne à la Cour Royale et un protectorat, ainsi que la possibilité d’être logée au Palais. J’avais cru comprendre que tout ceci était grâce à la Princesse Eden qui avait apprécié mon œuvre.
      Depuis, je joue un morceau à chaque bal donné.
      Je frotte mon archet et joue de mes doigts, remplaçant ainsi mon maître d’autrefois, lui volant son talent et sa gloire. »



    IV – Anastasie censure :

      Votre nom ou pseudo : Sarah, Lady Death sur mes dessins.
      Comment avez-vous découvert le forum ? Vidal m’a donné le lien.
      Qu’aimez-vous/détestez-vous dedans ? J’aime le design (beaucoup), le contexte (très beaucoup) ; J’aime moins le nombre de lignes/mots imposés car ça me fait peur ^^’
      Comment l’améliorer ? …C’est possible mieux que ça ?
      Rien à ajouter? [code bon par Eden]





[Si quelque chose ne correspont pas vraiment au contexte dans mon histoire, dites-le moi, je corrigerais]


Dernière édition par Lyina le Dim 29 Mai - 15:09, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Eden

{ The Lady who dreams to cut heads }

avatar
Messages : 369
Localisation : Avec ma poupée.
Âge du personnage : 13 ans
Fiche du personnage : Graouh.



Cupboard
Autres détails:
Profession ou titre: Princesse
MessageSujet: Re: Mélodie du Corbeau... [FINI]   Sam 28 Mai - 16:11

    Bienvenue sur Dirty Prince ! (même si je te l'ai déjà souhaitée XD)

    Bon, je crois que ta fiche n'est pas finie mais j'ai quelque chose à te faire remarquer : le peuple n'est absolument pas au courant que le roi a été assassiné ! Ni qu'il souhaitait séparer Armand et Louis puisque leur relation n'est même pas publique...

    Voilà, c'est tout ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mélodie du Corbeau... [FINI]   Sam 28 Mai - 16:46


Merci ^^
J'ai modifié la partie sur l'assassinat du roi (je pense que le peuple apprend tout de même la mort du roi et la succession des princes...).
Je vais faire ma description durant le week end.
Revenir en haut Aller en bas
Eden

{ The Lady who dreams to cut heads }

avatar
Messages : 369
Localisation : Avec ma poupée.
Âge du personnage : 13 ans
Fiche du personnage : Graouh.



Cupboard
Autres détails:
Profession ou titre: Princesse
MessageSujet: Re: Mélodie du Corbeau... [FINI]   Sam 28 Mai - 17:11

    Oui, en effet il est au courant de cela XD Si tu veux plus de précisions, tu peux aller lire la fin de la fiche d'Armand, on peut y lire le discours qui est fait à la mort du roi o/

    Bon courage pour la fin de ta fiche ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mélodie du Corbeau... [FINI]   Dim 29 Mai - 15:10


Voilà, enfin terminée. J'espère que ça conviendra. ^^
Revenir en haut Aller en bas
Eden

{ The Lady who dreams to cut heads }

avatar
Messages : 369
Localisation : Avec ma poupée.
Âge du personnage : 13 ans
Fiche du personnage : Graouh.



Cupboard
Autres détails:
Profession ou titre: Princesse
MessageSujet: Re: Mélodie du Corbeau... [FINI]   Dim 29 Mai - 19:08

    Très bien, quelques fautes (notamment d'accords dans la partie description, par exemple "Elle revoit") mais bon, c'est pas trop grave alors on va passer outre XD

    Validée Damn Things ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Mélodie du Corbeau... [FINI]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Mélodie du Corbeau... [FINI]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
{ Dirty Prince } :: ♣ { Hors RP } ♣ :: || Welcome you... future victim :: • Archives-