{ Dirty Prince }


« Brave New World »
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Lady Ruby | L'Orgueilleuse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lady Ruby

{ "Diamonds are a girl's best friends !" ♪ }

avatar
Messages : 118
Âge du personnage : 21 ans
Fiche du personnage : Lady Ruby | L'Orgueilleuse



Cupboard
Autres détails:
Profession ou titre: Marquise
MessageSujet: Lady Ruby | L'Orgueilleuse    Dim 1 Mai - 2:41

    I – Le Cadavre Exquis :


    Ecartez la vanité, elle gêne l'orgueil. (Louis Pauwels)

      Prénom : Lady Ruby
      Âge : 21 ans, née un 21 mars, jour des floraisons exquises.
      Orientation sexuelle : Hétérosexuelle
      Fonction, métier, titre de noblesse : Marquise
      Signe caractéristique : Un orgueil aussi grand que celui d'une princesse.
      Manie, habitude : Jamais, elle ne manquerait l'heure du thé.
      Groupe :Oponent


    II – Autopsie du Macchabée :



      Le masque du bonheur est peut-être le plus dur à porter. ( Gérard Martin )


      Comment je suis ? Regarde-moi. Je sais que tu en meures d'envie. Vous, les hommes, vous êtes tous les mêmes. Ton regard est inexplicablement attiré sur moi. Voilà. Regarde moi. Je déambule devant toi, tu peux observer ma petite taille. Je ne suis pas bien grande, mais mon orgueil me donne quelques centimètres en plus. Bien, comme tu peux le voir, je suis mince, mais j'ai des formes là où il faut. C'est très pratique pour attirer les hommes. Ça les excitent, empoigner les hanches d'une femme pour la rapprocher de leur corps en feu. Des fois, c'en est même pathétique, mais que veux-tu. Laissons-nous faire, portons un masque et ainsi vivons la vie dont nous rêvons, darling.

      Maintenant que tu t'es attardé sur l'ensemble, tu peux mieux me regarder. Vas-y, observe. Comme tu vois, ma peau est légèrement halée. On peut passer au regard. Je vois bien que ce sont mes yeux que tu fixes depuis tout à l'heure. Ils t'envoûtent ? Ne t'inquiète pas, tu n'es pas le seul. Un peu de bleu, un peu de vert, un divin mélange, non ? Rehaussés par de fins sourcils, ton regard est irrésistiblement attiré vers eux. Avoue qu'il est quand même difficile de croiser mon regard avec ces longues mèches qui tombent sur mon visage. Je te vois et toi tu ne me vois pas, ou plutôt tu crois voir. Mes cheveux sont d'un blond somptueux, un jour lisses et le suivant ondulés. Maintenant, tes yeux s'abaissent au niveau de ma bouche, lèvres fines aux tons rouges, tu as envie de les embrasser, n'est-ce pas ? Je t'accorderais peut-être ce privilège, darling.

      Tu ne peux pas t'en empêcher, hein ? Que crois-tu ? Que je n'ai pas remarqué tes yeux baladeurs ? Les hommes sont tous les mêmes, mon chou. Ma poitrine t'attire, mes hanches aussi. Je sais utiliser mes formes comme bon semble. Cela dépend de la situation et surtout de la personne que je rencontre. Je porte le plus souvent des robes construites sur la base d'un corset et de jupons, il m'est très facile d'attirer les hommes à mes pieds. Lors d'une soirée donnée en l'honneur des Princes et qui réunit tous les nobles, je trouve toujours quelqu'un d'intéressant. Des talons hauts pour rehausser ma petite taille finissent mes tenues. Mais ne te fit pas aux apparences de gentille noble, après tout l'oeil ne voit que la surface des choses.


      Un visage est-il un masque de comédie posé sur la tragédie de l'âme ? ( Shan Sa)

      Chez moi, le moindre de mes gestes est réfléchit. Je m'adapte à la personne qui se trouve en face de moi. Je sourie, je rougie, je rie ou je rabaisse en fonction de mon interlocuteur. Cela me permet d'obtenir ce que je veux de lui. Je n'ai pas l'habitude que l'on me dise non. On ne m'a jamais rien refusé, j'ai toujours eu ce que je voulais. Enfin surtout par mes parents, j'avais juste à m'apitoyer devant eux, rajoutons une petite moue pleureuse et des yeux de chiens battus et j'avais ce que je désirais. Ils voulaient que je sois parfaite. On m'a toujours répété que j'étais parfaite, on m'a éduqué pour que je le sois, je me suis conduit comme telle, toujours sans y réfléchir. Alors je le suis.

      Comme tu l'as vu, je suis très axée sur moi-même. Je me sers des autres pour accéder à mes fins.
      Hautaine ? Et alors ? Après tout, certains ne valent pas la peine d'obtenir ma considération. Je vaux mieux qu'eux. Mais je ne le montre pas, voyons. Toujours sourire, toujours approuver, cela me permet de garder mes avantages de noble. Oui, je suis hypocrite, mais ne le sommes nous pas tous un peu ? La plupart des nobles qui font parties de la cour royale ne profitent que de la situation actuelle, dès que le vent changera de sens, nous irons autre part, darling. Mais pour le moment, nous brossons dans le sens du poil la royauté. Sans privilèges, ma vie serait bien triste et surtout insoutenable. Tu me vois, toi, dans la rue à mendier pour vivre. Quel horreur.

      Capricieuse ? Oui, un peu. Je peux rentrer dans une rage folle dès que quelque chose ne va pas comme je l'ai souhaité et là, il vaut mieux se faire tout petit car je tue le premier qui me tombe sous la main. Je me souvient quand j'étais une petite fille de sept ans, dès que je commençais à crier, on m'obtenait ce que je voulais. Maintenant, je suis habituée. J'utilise mes caprices de petites filles encore maintenant pour avoir ce que je veux. Cela concerne généralement les hommes. Je n'aime pas que l'on me résiste. Et puis, vous êtes si faciles à charmer. Un sourire, un croisement de jambes, un regard et vous accourez tels des chiens, prêt à satisfaire tous mes caprices.


    III – Chronique Sordide :


      Le monde est un grand bal où chacun est masqué ( Vauvenargues )

      Des talons raisonnèrent contre le carrelage luxueux du château. Une jeune femme, avec un air exaspéré sur le visage pour ne pas dire furieux, marchait vivement vers ses appartements jaugées dans la partie réservée à la cour royale. Arrivant à sa porte, elle l'ouvrit violemment et la ferma dans un grand bruit qui dû surement résonner dans toute l'aile est. Elle soupira et tomba à terre, dos contre la porte. Sa tête heurta la porte et elle resta comme ça, assise sur le parquet, fixant un point droit devant elle. Elle ferma les yeux et pesta contre elle-même. Abruti de garde, abruti d'Aion. Ce satané coureur de jupons, rien qu'en pensant à son nom, elle battit des jambes comme une enfant en plein caprice. Qu'est-ce qu'il pouvait l'agacer, mais en même tant, qu'est-ce qu'il pouvait l'attirer. Mais elle ne devait pas, non ! Elle était plus forte et plus importante que lui et lui n'était qu'un simple garde qui ne méritait pas un seul de ses regards. Mais dès qu'elle le voit, il était si arrogant avec elle et jamais il n'a réagit face à ses caprices enfantins. Elle n'avait pas l'habitude et elle détestait ça. Depuis toute petite, elle obtenait ce qu'elle voulait. Toujours.

      Après tout, qui ne craquerait devant ses petits yeux larmoyants et sa petite moue pleureuse ? Ses parents lui avaient appris à toujours bien se comporter en société, utilisant quelques artifices afin de dissimuler tout ce qui pouvait choquer ou importuner. Ruby avait bien appris, très bien même, jusqu'à utiliser tout ce qu'elle savait sur ses parents et ses majordomes. Ses attitudes de petite fille capricieuse ne dérangeait pas pour autant ses parents. Elle se devait bien de tout avoir quand elle le voulait pour être parfaite après tout. L'orgueil de la petite se développait de plus en plus au fur et à mesure où elle grandissait. Elle avait aussi vite compris qu'il fallait toujours porter un masque lorsque l'on rencontrait quelqu'un. Elle n'était pas la plus haute hiérarchiquement placé, ce qui était bien dommage, alors il fallait bien se tenir et se comporter aussi bien qu'il le faut pour rester une privilégiée. Elle s'était aussi vite rendue compte que ce n'était pas en restant dans son petit village paumé du Nord de l'Angleterre qu'elle se ferait un nom.
      Elle avait entendu parler de ce petit royaume près de l'Angleterre qui était dirigé d'une main de fer. Elle décida d'y aller, seule. Alors à dix-huit ans à peine, elle prit ses bagages, accompagnée de sa femme de chambre et quitta le domicile familial. Arrivant à peine dans ce nouveau chez-soi, elle décida que sa place se situa à la cour royale. Elle rencontra le roi et ses enfants. Masque posé et manège habituel d'émerveillement, de compliments, d'allégeance furent mis en route. Elle fut admise à la cour royale sans trop de soucis. Tous les jours, elle devait ranger son orgueil de côté et simuler sourires et pirouettes, mais cela lui permettait d'obtenir des privilèges, de s'élever socialement. Puis, un coup d'état fut proclamé. Avant qu'elle ne comprenne ce qui se passait, le roi était mort et ses deux fils avaient pris le pouvoir. Elle se souvient très bien du matin où elle l'avait appris.

      Elle s'était réveillée comme tous les matins, baillant et s'étirant longuement. Elle avait remarqué que sa femme de chambre et les autres domestiques étaient un peu agitées ce matin, mais elle n'y avait pas pris garde. Le matin, elle était de mauvais poil et il ne fallait mieux pas l'embêter avec des sujets compliqués dès le matin. Sa femme de chambre avait été un peu plus maladroite que d'habitude ce matin et Ruby s'était énervée la jetant hors de ses appartements en pestant. Revetant ses vêtements seule, elle s'était, par la suite, rendue dans un des nombreux salons où se réunissait très souvent la cour royale. Dès qu'elle avait franchi les portes, un brouhaha énorme retentit à ses oreilles. Elle grimaça et s'avança vers un fauteuil libre pour s'y affaisser en soupirant. Automatiquement, un domestique lui apporta une tasse de thé et des accompagnements qu'il posa sur la table à ses côtés. Pensant être tranquille pendant au moins quelques minutes afin de pouvoir calmer ses ardeurs meurtrières du matin, elle déchanta vite en voyant l'une des pires commères de la cour venir vers elle en piaillant presque d'excitation.

      « Vous connaissez la nouvelle, hein ?! » dit-elle d'une voix suraïgue.

      Ruby n'eut même pas le temps d'ouvrir la bouche pour lui répondre que la duchesse était repartie dans sa phase de bavardage intensif.

      « C'est incroyable, tellement imprévisible ! Qui aurait pu imaginer ce qui s'est passée ? Franchement, quand j'ai vu toute cette agitation ce matin, je me suis dit « mais que c'est-il dont passé ? » et quand j'ai appris la nouvelle, vous pouvez imaginer le choc que cela a été... »

      « Non. Non, je ne sais pas le choc que cela a pu être parce que je ne sais pas de quoi vous parlez, Lady Bonnard. Pourriez-vous éclairez ma lanterne à ce sujet ? Que s'est-il dont passé pour que cela entraîne autant de boucan et d'énervement ? »

      La duchesse regarda Ruby avec étonnement, mais se rattrapa vite. Elle aimait ce rôle de commère, transmettre des informations lui donnait un sentiment de puissance et de supériorité. Dommage que cela ne soit que dans ces moments-là, Ruby se sentait supérieure à elle continuellement, ce qui était déjà bien plus jouissif.

      « Vous ne savez pas ? Oh ma chère enfant, le roi est mort juste après avoir été déchu de ses fonction par son fils aîné. Les deux enfants du roi ont pris le pouvoir, ils sont à la tête du royaume maintenant ! »

      Ruby qui avait pour habitude de ne jamais rien laisser paraître, laissa son masque tomber pendant quelques secondes dévoilant une expression de surprise non feinte, avant de se reprendre et d'aborder son attitude de personne qui se tenait loin de tout. Elle n'arrivait pas y croire. Alors, elle devait donc se rallier aux deux frères maintenant ? Elle ne fit pas du tout attention à cette commère de Bonnard qui continuait à lui parler de l’évènement. Tout le monde se tut quand les portes s'ouvrirent violemment, laissant passer un majordome proche des deux Princes. Ils devaient donc se rendre à l'annonce officiel d'Armand, Louis et Eden. Après cette annonce, tous devaient choisir entre s'opposer à ce nouveau régime ou se ranger derrière et l'approuver. Ruby choisit la facilité : Approuver cette dictature tout en observant bien les différentes oppositions. Si le vent changeait de cap, elle changerait sans hésiter.

      Ruby abandonna son passé pour se concentrer sur le présent. Elle ouvrit les yeux et dirigea son regard vers le lit qui se tenait face à elle. Elle se leva et s'allongea dessus. Mais ce qui venait de se passer avec Aion remonta et elle pesta de nouveau. Elle le détestait. Elle détestait qu'on lui résiste, détestait qu'on ne lui passe pas tous ses caprices. Mais qu'est-ce qu'il l'attirait. Non ! Il fallait qu'elle se reprenne. Jamais, elle ne lui ferait le plaisir de se jeter dans ses bras. Il ne la méritait pas, hein? Elle valait mieux. Beaucoup mieux. Elle devait se forcer à ne plus penser à lui. Elle tourna la tête et son regard se posa sur son miroir en pied. Voilà ce qu'elle allait faire, elle allait se changer les idées en énumérant tout ce qui était parfait chez elle. Un peu de vanité n'a jamais tué personne, non ?



    IV – Anastasie censure :

      Votre nom ou pseudo : Alice
      Comment avez-vous découvert le forum ? Partenariat avec Hetalia
      Qu’aimez-vous/détestez-vous dedans ? J'aime beaucoup le contexte qui est très original et le design qui est très beau * o *
      Comment l’améliorer ? /
      Rien à ajouter? [code validé par la psychopathe en chef] (Jamais vu un code aussi long 8D) (oui, c'est Clelio qui est bizarre ♥ *fuit*)


Dernière édition par Lady Ruby le Jeu 21 Juin - 21:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eden

{ The Lady who dreams to cut heads }

avatar
Messages : 369
Localisation : Avec ma poupée.
Âge du personnage : 13 ans
Fiche du personnage : Graouh.



Cupboard
Autres détails:
Profession ou titre: Princesse
MessageSujet: Re: Lady Ruby | L'Orgueilleuse    Dim 1 Mai - 12:47

    Bienvenue sur Dirty Prince !

    J'aime beaucoup ta fiche, elle est très bien écrite, fluide, et tu as bien compris le caractère de Lady Ruby =3
    Je ne peux donc que valider ta fiche \o/

    Validé : Oponent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady Ruby

{ "Diamonds are a girl's best friends !" ♪ }

avatar
Messages : 118
Âge du personnage : 21 ans
Fiche du personnage : Lady Ruby | L'Orgueilleuse



Cupboard
Autres détails:
Profession ou titre: Marquise
MessageSujet: Re: Lady Ruby | L'Orgueilleuse    Ven 22 Juin - 18:16

    Groupe : Ci-devant ... non Iresolutes ... non en fait, Ci-deva/VLAN (Mais elle va se décider celle-là D8) Bon, Iresolutes (ça va être marrant 8D /PAN/ sauf si vous jugez qu'elle sera mieux chez les Ci-devant, j'ai trop de mal à choisir en fait, vous l'avez fait exprès, fourbes personnag/VLAN D8)
    Réaction :

    Ce qui se passait en ville lui semblait si irréel, mais pourtant c'était bien la voix du peuple qui grondait, s'amassant devant les portes du château royal. Elle se doutait bien que cela allait finir comme ça, voyant cette révolte grandissante comme une occasion, elle avait vite quitté le château qui allait sans doute être le lieu de scènes sanglantes dans les prochains jours ou même les prochaines heures. Après tout, le peuple criait à la vengeance et c'était assez compréhensible, les Princes avaient été si stupides lors de cette famine qui s'était abattue sur le Royaume. Si stupides qu'elle avait vite fait de retourner sa veste, après tout, elle n'était pas assez folle pour se battre aux côtés des Extremits juste pour quelques privilèges, bien que ceux-ci allaient sans doute lui manquer de temps en temps, et un retour à la Monarchie. Du haut d'une fenêtre de la maison où elle logeait désormais, elle regardait tous ces gens, soif de vengeance qui traquaient désormais les partisans des Princes. Elle ne savait pas ce qu'était devenu ses anciens compagnons de soirées, tous ces nobles stupides, elle espérait juste que quelques-unes des personnes qu'elle appréciaient comme Clelio, n'étaient pas à la merci du peuple.

    Elle soupira en s'éloignant de la fenêtre, il lui arrivait même de s’inquiéter un peu pour ce stupide garde aux cheveux roses. Elle s'assit sur son lit et s'y allongea les yeux fermés, réfléchissant aux derniers jours qui s'étaient déroulés. Elle s'attendait à ce que la Monarchie soit renversée un jour ou l'autre, mais pas avec autant de violence. Elle préférait regarder de loin la pénible construction d'une République et la laisser agir pour voir si celle-ci est vraiment préférable au régime des Princes. Elle avait beaucoup à faire, avec l'ouverture des portes du Royaume (enfin !), une foule de personnes s'était empressée de pénétrer dans le Royaume fragilisée. Elle se demandait s'il était préférable qu'elle reste ici ou qu'elle retourne chez ses parents... Retourner dans son petit village minable alors qu'il y avait tant à voir ici ? Mh, pas tout de suite. Le thé était bien meilleur ici en plus. Et ses privilèges dans tout ça ? Pour le moment, elle n'était sans doute pas la plus à plaindre alors elle fait avec.

    Ruby était tout de même fière d'avoir gardé son titre, après tout, avec tout ce raffut, elle n'en était pas moins une Marquise et elle se comportait toujours un peu comme tel. D'apparences, elle semble toujours la même, intérieurement, elle avait évolué. Ruby était toujours la personne qui savait vous analyser en un seul regard, à vous parler d'une manière qui vous en donnerait le tournis tellement ses phrases sont réfléchis, mais elle était devenue un peu moins capricieuse, il faut bien vu les circonstances. Et surtout, elle est plus apte à aider certaines personnes si celles-ci lui demandent un service, enfin il ne faut pas se leurrer, si elle ne vous aime pas, elle ne vous aidera pas. Tout dépend du personnage et du contexte. Elle rouvrit les yeux et se releva doucement. Il ne lui restait plus qu'à s'adapter à un mode de vie un peu moins riche, malgré la richesse qu'elle possède vu son titre et son patrimoine, n'habitant plus aux frais du Royaume, et surtout à laisser agir ce nouveau pouvoir. Voyons de quoi le peuple est capable, s'il est capable de remonter le Royaume ou de le couler encore plus bas.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eden

{ The Lady who dreams to cut heads }

avatar
Messages : 369
Localisation : Avec ma poupée.
Âge du personnage : 13 ans
Fiche du personnage : Graouh.



Cupboard
Autres détails:
Profession ou titre: Princesse
MessageSujet: Re: Lady Ruby | L'Orgueilleuse    Ven 22 Juin - 21:13

Oooooh Rhubarbe grandit *o* (Dixit celle qui a le personnage le plus jeune du fow' ='D)
C'est cooool, j'aime bien comment tu la fais évoluer ! Du coup elle fait bien Iresolute xD

Validée Iresolute
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Lady Ruby | L'Orgueilleuse    

Revenir en haut Aller en bas
 

Lady Ruby | L'Orgueilleuse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
{ Dirty Prince } :: ♣ { Hors RP } ♣ :: || Welcome you... future victim :: • Fiches validées :: Iresolute-