{ Dirty Prince }


« Brave New World »
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Au cinéma point par point

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lord Lucien

{ "We live in pervert time" }

Messages : 247
Localisation : Où je le veux
Âge du personnage : 25 ans
Fiche du personnage : Vous n'êtes pas le bienvenue ici ~
RPs : Mad tea party - Première partie
Deuxième partie - Aleth (Fini)

Cavalcade en nuitée - Theo & Willy (Fini)

Où l'on joue de malchance, ou quand le hasard s'amuse - Theophil (Fini)

La violence ne résout rien (mais elle soulage) - Theophil (Fini)

Il ne faut jurer de rien - Theophil (Fini)

Un rien suffit - Theophil (Fini)

Des lendemains qui chantent - Theophil (En cours)

Un zeste de citron dans votre décoction? - Heather (En cours)

Prends garde à la paix secrète - Vidal (En cours)



Cupboard
Autres détails:
Profession ou titre: Comte
MessageSujet: Au cinéma point par point   Lun 14 Fév - 1:54

    Hello! De retour avec un nouveau topic pour garnir le flood, selon un principe qui se retrouve sur pas mal de forums : parler de films que l'on a vus, aimés ou détestés, que l'on vienne de les voir ou que l'on ait juste envie d'en parler. Vous pouvez poster un résumé et dire ce qui vous a plu ou déplu, patati patata o/ N'hésitez pas à conseiller vos visionnage,s ne serait-ce qu'en trois mots!




    Je vais commencer avec un film que j'ai vu au cinéma vendredi et dont j'ai déjà chanté les louanges dans "Le jeu qui ne sert qu'à passer le temps", Le discours d'un roi 8D Mais comme j'ai envie de m'étendre, je m'y recolle.

    Résumé : Le film est inspiré de l'histoire du roi d'Angleterre Georges VI, le père d'Elizabeth II, qui souffrait de bégaiement. Incapable de s'exprimer correctement en public, considéré par beaucoup comme incapable de gouverner, il parvient à surmonter quelque peu cet handicap grâce à un orthophoniste excentrique aux méthodes assez peu conventionnelles... Cependant, il est contraint de monter sur le trône suite à l'abdication de son frère et se retrouve confronté à la montée du nazisme.

    Je n'avais pas entendu parler de ce film et je n'en attendais rien de particulier, mais j'ai adoré. On sent qu'il se base énormément sur l'Histoire, le contexte de l'Angleterre du début/milieu du siècle tient parfaitement la route sans tomber dans le cliché. L'intrigue, plutôt simple quand on y pense (le bégaiement d'un roi, ça parait un peu mince à première vue), se révèle prenante. Les dialogues sont bien construits, parfois drôles (les répliques de Lionel Logue, l'orthophoniste, valent le coup d'oeil XD) , parfois émouvants (le récit que Georges VI fait de son enfance, ses sentiments par rapport à sa fonction, son trouble du langage...). Les personnages sont attachants <3

    Et surtout, bien que le film comporte des scènes très touchantes à mon sens, on ne tombe pas dans le tragique gnangnan ou le mélo-dramatique. Il y a une véritable alternance sérieux/humour qui permet un bon équilibre.

    Si vous voulez le voir, regardez-le en VO, c'est mieux, vu que l'histoire repose sur un bégaiement qui ne rendrait pas la même impression avec un doublage è_é [En plus ils parlent lentement, du coup comme je comprenais des mots j'avais l'impression d'être intelligente 8D *sblarf*]




    Le deuxième que j'ai regardé ce week-end (avec mon petit frère... Comment ça on s'en fout?) est Inglorious Basterds de Tarantino. Je ne l'avais pas vu au cinéma, mais vive les soldes La Fnac! *lapidée*

    Résumé : Dans la France de la Deuxième guerre Mondiale, un bataillon spécial de soldats juifs américains, les bâtards, est formé, commandé par Aldo Raine. Leur mission : éliminer les nazis (ce qu'ils font avec une joie assez gore, d'ailleurs). Parallèlement, une jeune fille juive, Shosanna Dreyfus, dont la famille a été tuée par les nazis, est actuellement propriétaire d'un cinéma où doit se dérouler une grande première réunissant les hauts dignitaires nazis. L'occasion pour Shosanna de mener sa vengeance et pour les bâtards d'exterminer les chefs nazis.

    C'est un film assez... jouissif. Débridé. Les personnages sont tous plus ou moins à côté de la plaque à mon sens, ne serait-ce que pendant une des premières scènes de massacre des bâtards, qui tuent avec une nonchalance inhabituelle. Je me suis tapé un certain nombre de fous rires XD
    Pourtant, d'un autre côté, on y rencontre des scènes assez tendues, notamment celle ouvrant le film, avec l'interrogatoire chapeauté par Hans Landa, dont la mission est de débusquer et d'éliminer les juifs se cachant en France (Un des personnages les plus intéressants et dérangeants du film, même si tous ne sont pas des anges. Voire même aucun, en fait)
    Le scénario est mythique également. Tarantino remodèle l'Histoire à sa façon et le résultat est superbe.
    Et les musiques sont géniales <3 Celles du discours d'un roi aussi, d'ailleurs.

    Désolée si j'ai raconté des conneries, je suis pas cinéphile ;o;


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vidal

{ Where is Vidal? Vidal is in the kitchen ! }

Messages : 142
Localisation : Dans mes fourneaux. Non, pas à l'intérieur, bêta !!
Âge du personnage : 23 ans
Fiche du personnage : Poissonement vôtre.



Cupboard
Autres détails:
Profession ou titre: Assistant cuisinier & éventuellement chef de la résistance.
MessageSujet: Re: Au cinéma point par point   Lun 14 Fév - 15:36

J'ai gavé ensuite d'aller voir Discours d'un Roi, il a vraiment l'air bien, mais j'attendrai les vacances, l'IUT me prenant vraiment beaucoup trop de temps, là. Bref, juste pas possible en ce moment.

Par contre, j'ai vu Inglorious Bastards et je n'ai pas du tout du tout aimé. On m'en avait dit beaucoup de bien, je l'ai regardé et...non. Peut-être est-ce parce que je suis germaniste et que voire l'histoire changer comme cela, c'est inadmissible pour moi ? Que le monde est ce qu'il est et point ?
Peut-être pas. Ce qui m'a le plus répugné, c'est toute cette violence. Gratuite, pourra-t-on dire souvent, et n'importe comment. La figure que joue Daniel Brühl n'est vraiment pas crédible, ce qui m'a franchement déçue : c'pas pour lui, ce genre de rôles. Bref, j'aime pas la violence, peace and love, j'retourne mater Good Morning England et me donner au rapport sur les prix en bibliothèque.

Tain pourquoi j'ai cours de socio ? J'voudrais faire les courses, moi ? FAIMMMMMMM
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.deathnote-rpg.forumactif.fr
Izaiah

{ "My words, The berretta, The sound of my vendetta" ♪ }

Messages : 58
Localisation : Dissimulé.
Âge du personnage : 24 ans
Fiche du personnage : L'Antre de la Bête

RPs : Sinistre Commande - Anastasia (Abandonné)

Tire la chevillette, la bobinette cherra - Primo (En cours)



Cupboard
Autres détails:
Profession ou titre: Tueur à gages
MessageSujet: Re: Au cinéma point par point   Lun 14 Fév - 19:48

    [Non non non la BU n'est pas faite pour bosser, non non non je ne devrais pas relire mon exposé, non non non je ne dois pas retourner en cours dans une demi-heure ARG SI SEULEMENT JE POUVAIS SECHER *butée* Et la souris n'a pas de clic droit, c'est quoi ce matériel de merde? Comment je peux répondre correctement à un post dans ces conditions hein?? ... Okay j'me la ferme]

    Si tu vas voir le Discours d'un roi faudra que tu me dises ce que tu en as pensé! J'espère que tu ne seras pas déçue è_é

    C'est vrai qu'Inglorious basterds peut être, hum, choquant? D'après ce que j'ai vu sur internet, les critiques sont très partagées entre ceux qui aiment et ceux qui détestent (mais bon après c'est le cas de beaucoup de films) Je trouvais que justement, ce qui en faisait l'originalité c'est ce remaniement de l'Histoire qui, à mon sens, reste crédible dans la mesure où il reste discret et ne part pas dans tous les sens. Je n'ai pas trouvé que c'était si violent. Enfin si, cela l'est puisque le sujet (unité spécialisée dans l'extermination de nazis, etc) l'est en lui-même, mais moins que d'autres films, je pense. J'avoue que la violence, je sais pas comment je peux dire ça, "psychologique"? [Comme dans The reader, qui est un film vachement dur de ce niveau là, ou Le pianiste, qui est d'autant plus difficile qu'il s'ancre directement dans des événements historiques ignobles] me touche plus que la violence débridée d'Inglorious basterds.
    [Je suis une inculte, j'ai dû chercher qui était Daniel Brühl XD Je l'ai vu que dans ce film, je peux pas juger]
    Mais tu as un point de vue compréhensible, hein o/ Et puis ce genre de films fait rarement l'unanimité.

    Voilà voilà! [Non, ne me lapidez pas >D]

    [Good morning England *_______* J'veux le revoir aussiii *lattée*]

    [Et j'dois aller en cours 'tain, j'ai pas enviiiie]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Primo

{ "PASTAAAA !" }

Messages : 160
Localisation : Reclus quelque part ?
Âge du personnage : 20 ans
Fiche du personnage :

RPs :
La leçon de piano - Sixtine (fini)

Les liaisons pas dangereuses - Eulalie (en cours)

"Tire la chevillette, la bobinette cherra" - Izaiah (en cours)

"Sparkling diamonds" - Scarlett (en cours)



Cupboard
Autres détails:
Profession ou titre: Musicien compositeur
MessageSujet: Re: Au cinéma point par point   Mar 15 Fév - 23:01

    Bah moi j'ai encore trop envie de regarder Inglorious basterds TwT Illustration parfait des critiques: ma petite sœur a vraiment adoré ce film alors que ma mère l'a détesté \o/ Bon, je sais que je l'ai pas encore vu et que je devrais me taire, mais j'approuve Elisou sur ce coup: la violence, quand elle est psychologique ou réelle, est beaucoup plus marquante à mes yeux - en effet, comme dans Le pianiste, Le labyrinthe de Pan ou La langue des papillons pour rester dans la lignée Franco (fiouuu j'ai pas vu ce truc depuis le collège, je sais même plus s'il est approprié pour l'exemple tiens) =O Pour moi Inglorious basterds me semble être une parodie des crimes de guerre, dans le sens humour très noir - mais surement que c'est pas ça hein, encore une fois c'est le point de vue culotté de quelqu'un qui n'a pas encore vu le film \o/
    Et sinon, il faudrait que j'aille voir Le discours d'un Roi *o* genre avant qu'il me passe sous le nez comme Arrietty XD

    Bon boon, sinon je viens aussi m'incruster pour parler d'un film vu hier soir, Erin Brockovich, seule contre tous:

    Résumé: Basée sur une histoire vraie. Erin Brockovich est jeune femme, chômeuse en galère financière, élevant seule ses trois enfants après deux divorces. Comme pour couronner son taux de poisse, elle subi un accident de voiture et doit désormais payer en plus ses frais médicaux: malheureusement pour elle, son franc-parler et sa façon d'être lui font perdre le procès qu'elle avait tenté contre le responsable de l'accident. Et, bien sur, roulée comme une pin-up dans des mini-jupes en cuir et décolletés panthère, et jurant toujours comme une charretier, elle ne parvient toujours pas à se trouver du travail. Remontée et toujours aussi délicate, elle finit par s'engager de force chez son avocat. Un jour, en classant des documents, Erin déterre une affaire louche d'empoisonnement massif probablement liée à une célèbre entreprise internationale... C'est le début du combat entre Erin Brockovich et la firme multimilliardaire PG&E.

    Baaah... Quand ma mère m'en a parlé, rien ne m'a vraiment donné envie de voir ce film. Aussi je ne me suis pas mêlée à la famiglia quand ils l'ont regardé. Mais ma sœur me l'a conseillé, ensuite, alors comme hier soir je m'ennuyais je me suis dit "pourquoi pas?" Et finalement, je regrette pas X') Ce film est franchement drôle (il y a un passage en particulier où j'ai vraiment éclaté de rire, seule au fond de mon sous-sol XD), et en même temps, émouvant (notamment lorsqu'Erin rencontre toutes les victimes des cancers, ou bien lorsqu'elle doit surmonter de nouveaux problèmes familiaux etc...). Les dialogues tiennent généralement du tac au tac et s'enchainent de manière très naturelle et huilée - oui bon, je me comprends >D
    Erin - très bien jouée par Julia Roberts, d'ailleurs, ensemble du casting réussi, je trouve - est attachante, elle embarque tout de suite le spectateur dans ses délires débridés et même si parfois son caractère trop impétueux nous agace, son grand cœur nous pousse toujours à la pardonner. Une chose est sure: Erin, on la respecte. Même lorsqu'on est une entreprise mondialement connue.
    Côté musique, rien de très marquant, on ne fait pas vraiment gaffe en fait - pas comme dans les films de suspens, par exemple /o Breef, je crois que j'ai fini? Oo

    Oh, et un autre film aussi, regardé ce week end! J'ai nommé La Route! On va faire plus rapide u_u

    Résumé: Voila maintenant plus de dix ans que le monde a connu son apocalypse. Personne ne sait ce qui s'est passé: ne reste ni énergie ni végétation, plus d'animaux ou de nourriture... Tout n'est que décombres de cendres. Les derniers survivants rôdent dans un monde dévasté qui n'est plus que l'ombre de ce qu'il fut. C'est dans ce décor décharné qu'un père et son jeune fils errent, en direction du Sud, sans trop savoir pourquoi. Peut être simplement pour avoir un but autre que survivre - survivre aux éléments, mais surtout, survivre à l'Homme. L'humanité est retournée à la barbarie pure et simple.

    ..... Plutôt ignoble. A ne pas voir lorsqu'on est déprimé, ou bien quand on se questionne sur la foi en l'humanité ou ce genre de truc, sérieux XD
    Dans l'ensemble, je pensais avoir affaire à une nouvelle sorte de Je suis une légende, sauf que non: le film est certes beaucoup moins flippant, rares sont les effets de surprises; mais il est en revanche beaucoup plus triste et glauque. Il remet en cause toute une croyance en l'Homme. Voir ce pauvre gosse, d'une dizaine d'année à peine, découvrir que le monde se résume à "papa et moi, les gentils" et "les méchants, ceux qui mangent les gentils"; ou apprendre à se tirer une balle dans la tête en cas d'extrême danger... Mais c'est aussi très mélancolique. Un peu comme dans Sweeney Todd, il n'y a de couleurs que dans les souvenirs de l'homme: le monde avant, sa femme, l'amour...
    Mais j'ai tout de même bien aimé ce film, même s'il laisse une sorte de sensation de froid, il finit sur une note positive - pour ne pas dire "un peu moins sombre". Viggo Mortensen (non non, je n'ai pas voulu voir ce film pour lu/SBAF) joue toujours aussi bien, et son personnage incarne à la fois le désespoir et l'espérance d'une vie meilleure pour son fils, le désir de se laisser mourir et une volonté de survivre allant presque jusqu'à la paranoïa... C'est complexe, je sais pas si je m'exprime bien XD En tout cas, c'est très psychologique comme film <3 Après, je me suis relu Kiffe kiffe demain pour retrouver le sourire mais bon XD Bref j'arrête de m'éterniser >.>




Dernière édition par Primo le Dim 16 Sep - 1:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Milo & Denzel

{ "Twinkle twinkle little twins" ♪ }

Messages : 68
Localisation : En train de coller l'ombre d'Eliott~
Âge du personnage : 18 ans
Fiche du personnage : Tu m'touches j'te bouffe !



Cupboard
Autres détails:
Profession ou titre: Espions
MessageSujet: Re: Au cinéma point par point   Dim 27 Fév - 18:26

Je n'ai pas vu les films dont tu parles mis à part Le labyrinthe de Pan que j'ai beaucoup aimé !
Tu as raison, Inglorious Bastards, on aime ou on aime pas. Je n'aime pas le sang qui coule à foison et qu'on refasse l'Histoire, alors je n'ai pas aimé, ça en devient personnel, ensuite.
À l'instant, je viens de voir Le concert, l'histoire d'un ancien orchestre russe qui a été viré pendant la période Brejnev et qui, par un hasard, prend la place au théâtre du Châtelet l'orchestre russe en place.
C'est un film vraiment magnifique. Par l'histoire, sans doute également par la manière de filmer, une manière de mélanger passé, futur et présent, surtout par la fin - mais je ne vais rien spoiler. Mon attention est attirée par un violoncelliste, que l'on pourrait croire "gros", balourd et marqué au fer rouge par l'ère communiste. Son jeu d'acteur est vraiment formidable. Je ne vous en dis pas plus, ce film est à dévorer. Prenez votre temps, posez vos fesses sur votre canapé/lit/ce que vous voulez et passez un bon moment, enivrés par le jeu de la belle Mélanie Laurent et de tous les autres acteurs que je ne m'en souviens plus de leurs noms, honte à moi.

Je vais aller voir Discours d'un roi lundi ! Mais ya une copine qui veut aller voir Black Swann, elle va se le mettre ou je pense, je ne veux pas voir ce film en salle...é_è, même s'il paraît qu'il est bien, ce dont je ne doute pas, ce n'est pas ce que je veux faire, mince.

Oh. J'ai attendu parler de la route. À vrai dire, je n'ai vu que les affiches, rien d'autre. =/ Viggo Morgenstennnnn

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scarlett
Messages : 35
Localisation : Au cabaret au cabareeeet ♫
Âge du personnage : 26 ans
Fiche du personnage : Besoin de compagnie? ♥

RPs : Sparkling diamonds - Primo (En cours)

Appâter le chaland en dix leçons - Chan Dai (En cours)



Cupboard
Autres détails:
Profession ou titre: Danseuse de cabaret & prostituée
MessageSujet: Re: Au cinéma point par point   Dim 16 Sep - 1:00

    Lalala, je viens re-squatter ce topic pour parler de deux films que j'ai vu heu. Y a deux jours ce me semble o/

    Déjà, Minuit à Paris de Woody Allen. il est sorti y a pas longtemps, ce me semble, style l'année dernière? Des amies l'avaient vu et avaient trouvé ça cool, mais pour le coup le résumé qu'elles m'en avaient fait m'avait laissé un peu dubitative, j'avais pas trop compris. Et puis finalement je l'ai acheté, et il est cool, donc si vous avez l'occasion *o*
    En gros, c'est un américain, scénariste pour Hollywood mais qui voudrait écrire un roman, qui se rend à Paris avec sa fiancée (imbuvable la fiancée, je me demande comment il fait pour pas l'assassiner sauvagement). Alors qu'il se promène dans les rues, minuit sonne, une voiture rétro l'embarque et le coco se retrouve plongé dans les années 1920, où il rencontre les figures littéraires et artistiques de l'époque.
    Alors voilà, c'est un film beau, et prenant, et tout (Bonjour, éloquence quand tu nous tien/VLAN). Et heu. Bon, juste pour Tom Hiddleston en Fitzgerald quoi, rien que pour ça, faut le voir/VLAN (Lalala, je suis superficieeeeeelle *pan*) Si vous aimez les histoires entre réalité et fantastique, si vous kiffez l'ambiance littéraire des années 20 et que vous voulez entendre Dali parler de rhinocéros, allez-y <3

    Le lendemain, je me suis fait Orgueil et préjugés, avec Keira Knightley (Je connais pas le nom de celui qui fait Darcy, même si le petit est vraiment pas moche à regarder *pan*). Depuis le temps que je devais le voir, il était temps (Mais j'avoue que ma tentative loupée pour m'enfiler le film Raison et sentiments m'avait un peu refroidi/VLAN). Bref. J'avais lu le bouquin, mais le film est vraiment pas mal! C'est marrant comme tout, les personnages sont groupitants et c'est pas prise de tête pour un sou. Donc pour ceux qui aiment les histoires d'amour, ça passe tout seul o/
    (Et je sais pas trop comment résumer sans spoiler tout le film, donc exit le résumé, de toute façon, je crois que tout le monde connait l'histoire)
    Après il parait que les adaptations de la BBC sont vraiment pas mal, mais j'ai point vu donc je peux pas juger.

    Voilà voilà, encore une fois c'était le point de vue d'une bouffonne qui n'y connait rien en cinéma *pan* Love you les geeeens <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Au cinéma point par point   Aujourd'hui à 7:33

Revenir en haut Aller en bas
 

Au cinéma point par point

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
{ Dirty Prince } :: ♣ { Hors RP } ♣ :: || Bloody Toys Room-