{ Dirty Prince }


« Brave New World »
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Shad ~ Yes, my Lords ! [FINI]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Shad ~ Yes, my Lords ! [FINI]   Dim 28 Nov - 18:29

I – Who are You ?

    Prénom : Ses parents ont nommé leur petit garçon par un prénom assez simple et court, en effet ils savent qu’un prénom bien trop long n’est pas pratique du tout pour un majordome. Est-il possible de trouver un nom encore plus court, économique et classe que le prénom Shad ? Il est difficile de le dire, en tout cas monsieur en est très fière. Enfin il a également un petit nom de famille, effectivement ce n’est pas très malin de se présenter sans lui autrement les gens penseront qu’il est orphelin ou quelque chose comme ca. Ainsi la première fois que vous le voyez, il se nommera par « Shad Von Kaizel ».

    Âge : Shad est à un âge parfait où le corps est pleine de vigueur et capable d’assouvir le moindre désir des Princes, allant du plus capricieux au plus ardu. A partir de 25 ans le corps ne se décline-t-il pas ? Enfin il s’en préoccupe peu et préfère utiliser sa vigueur de ses 25 ans pour des fins pratiques, aux services des Princes.

    Orientation sexuelle : Princophile ? Est-ce- que ce mot peut exister ? Voilà ce que diront les domestiques. En effet il n’est pas rare de voir Shad lançer un regard plein d’envie ou de jalousie à ses deux petits Princes. De plus ses soins et son attention tout particulier au confort de ces derniers ne font que renforcer les doutes. Si Shad l’entendait, il en rirait pour une simple raison : il n’est pas à la hauteur de ces deux êtres qu’il vénère et adore. Non il préfère s’abaisser à ses semblables, et particulièrement aux hommes. A l’abri des regards, ce cher monsieur s'octroie également quelques plaisirs sans lendemain.Quant à la gente féminine, c'est très rare, voir exceptionnelle qu'il trouve du charme dans ces rondeurs.

    Fonction, métier, titre de noblesse : C’est le seul et le plus fidèle majordome des Princes. Il adore ce métier plus que tout et n’est pas prêt de l’abandonner aussi facilement.

    Signe caractéristique : Majordome signifie le petit toutou de son maître. Shad est ainsi : constamment au soin de ces Princes et à l’écoute de leurs moindres ordres. Il reprend aussi des domestiques ou des gardes ici et là dès qu’il remarque que l’un failli à son travail et risque de rendre malheureux ses Princes adorés. Il déjoue également le plan machiavélique des rebelles tentant de blesser ses maîtres tyranniques.

    Manie, habitude : « Yes my Lords » est sa phrase favorite et qu’il ne prononce que pour ses beaux Princes. D’ailleurs quand il la dit, il fait une révérence cérémonieuse et parfaite. Plusieurs nobles, tous sexes compris, désireraient secrètement entendre cette phrase pour eux car monsieur Shad le prononce avec une telle suavité et charisme que cela déboussole plus d’un.

    Groupe : Il ne peut être qu’Extremist, même un espion ne pourra pas jouer un tel rôle ! il est le héro des princes, et la terreur des rebelles car il arrive toujours à déjouer tel ou tel attentat. A croire qu’il a un don de prescience ou un sixième sens qui lui indique le danger !


II – What do you look like?

    Quel bel homme ! En règle général l’allure, les manières ou encore le physique du jeune homme plaisent beaucoup à la gente féminine comme masculin malheureusement n’espérait pas grand-chose de sa part car en aucun cas il ne posera son regard ténébreux sur votre personne. Son regard ne fixe que ses Princes ou encore les éventuelles accidents qui peuvent leurs arrivées. Les détails les plus minimes qui échapperaient facilement au commun des mortels, n’échappent pas à ce majordome. Certains vont jusqu’à prétendre qu’il doit avoir un commerce avec le diable pour deviner aussi aisément telle ou telle chose, ou encore qu’il serait un espion vu la facilité avec laquelle il déjoue plus d’un attentat. Le secret de Shad se situe au niveau de sa vue ou plutôt de ses sens, qui sont remarquablement développés par rapport à la moyenne.

    D’ailleurs même si la situation est des plus critiques, Shad garde toujours un calme incroyable et son visage de statuette ne se déride que pour sourire avec bienveillance ou avec un certain sadisme selon la personne. Loin de ressembler à un vieillard grisâtre, fatigué d’être au service de deux personnes, il s’active sans relâche, la main constamment sur sa montre pour être sûr d’être à l’heure, la stature bien droite et bien haute, ses vêtements bien repassés et portant des gants d’un blanc immaculé.

    En effet Shad prend grand soin de son apparence et supporte assez mal que quelque chose puisse clocher dans ses habitudes vestimentaires. Depuis qu’il est au service des Princes, il adopte la même tenue de majordome c’est-à-dire la veste noire en queue de pie, la chemise bien blanche, le pantalon noir, les chaussures brillantes [cirées la veille], la frange du même côté de son visage qui n’obstrue pas sa vue et sa chevelure noire bien brossée. Enfin ses gants ne sont presque jamais sales, à croire que même la saleté des ustensiles qu’il touche se purifie d’avance pour ne pas tâcher cette couleur si pure.

    Sinon sa voix fait rêver plus d’un ou d’une. Mettons de côté ses 1 mètre 87, ses 77 kilos, sa peau blanche et ferme, sa fine musculature qui peut écraser facilement le bras d’un quelconque résistant ou encore ses longues jambes interminables et fortes, mais concentrons-nous d’avantage sur sa voix. Depuis sa naissance, Shad a une voix agréable évoluant dans le bon sens au fil des années. Elle est suave, mélodieuse et froide. Lors de ses ébats amoureux, cela semble plaire à plus d’un surtout quand il commence à susurrer à l’oreille, si l'on en croit aux dires de ses anciens amants qu’il a rapidement abandonné une fois l’affaire conclue.


III – What do you think about you?

    En règle générale Shad est un adepte des Princes. Il ne peut pas imaginer une vie sans eux et approuve toutes leurs paroles sans vraiment chercher l’erreur ou l’incohérence. Il se peut qu’il soit fou alors non ? Ce n’est absolument pas le cas, Shad aime ce gouvernement ou plutôt ces Princes et il a toute sa tête, bien vissée sur ses larges épaules. Par conséquent il déteste plus que tout les rebelles qui désirent tuer ses maîtres. Ceux-là, il se fait une joie d’en finir lui-même car il sait se battre et protéger avec son corps ses deux Princes. Malgré son envie, il est bien obligé d’ignorer la torture pour une simple raison : les Princes préfèrent le faire eux-mêmes et surtout cela lui prend un temps fou, piétinant sur le temps consacré à ses Princes. Pour combler cette envie, il participe souvent aux opérations d’Earl et anote avec soins les remarques de ce dernier afin d’élargir sa culture générale et être rassuré que même après leurs morsts, ces impies connaissaient l’humiliation. Il n’y pas de doute qu’il peut être assez sadique et impitoyable quand on s’attaque à ses protégés.

    Autrement il est assez sociable. Il s’entend assez bien avec la majorité des domestiques et se montre respectueux et agréable tant que les Princes ne lui ordonnent pas le contraire. Ce n’est pas non plus un monstre et garde aussi une certaine humanité au fond de lui. D’ailleurs il aide plus d’un pour avancer les travaux, destinés aux Princes bien évidemment, et est très assidus dans toutes ses tâches. Il tournoie sans cesse à travers tout le château pour le bon plaisir de ses Princes ou pour déjouer de nouveaux attentats ou traquer les espions qui se sont glissés au sein des employés voir des nobles. Il se repose très peu, à croire que c’est un crime pour ce jeune homme. De plus les rares moments de repos sont consacrés à des activités intellectuelles comme la lecture, les études afin d’être assez savant pour ses petits Princes et ne pas paraître ignorant. Il lui arrive encore d’importer des ouvrages scientifiques des pays voisins voir lointains pour se tenir au courant des nouveautés et des découvertes qui peuvent être bénéfiques à ses souverains.

    Mais malheureusement ses qualités peuvent s’arrêter là. Effectivement monsieur est surtout une boule de défaut. Tout d’abord, il est pourvu d’un sens de l’humour très noir et il ne s’en prive pas quand la personne l’agace ou qu’il le soupçonne d’un quelconque complot. Evitez d’avoir un tic ou une habitude qui trahirait votre état de stress car s’il le remarque, il ne lâcherait pas si facilement prise et fera les recherches les plus approfondies pour tous connaitre de vous et la raison de ce stress soudain.

    Enfin focalisons-nous maintenant sur sa vie amoureuse. On ne peut pas vraiment l’appeler ainsi en fait vu la façon dont il traite ses amants. Assez froid et distant de nature envers les gens, il ne se montre pas plus tendre avec ses amants et ne les rappelle jamais une deuxième fois. Si ces derniers se montrent collants, il peut se montrer assez impitoyable et s’ils vont loin jusqu’à répandre une rumeur, il se chargera de les faire taire. Les hommes qu’il accueille dans sa chambre discrètement ou qu’il rejoint dans un quelconque lieu ne sont que des gens de sa classe, c’est-à-dire des hommes du peuples ou des domestiques qui ne risquent pas de faire scandale car monsieur est très silencieux à ce sujet, d’où les rumeurs de «Princophile ». D’une manière ou d’une autre, ses amants ne servent qu’à apaiser ses désirs soudains qui arrivent aux moments les moins inattendus.


IV – What is your past?

    Ma naissance, le temps qu’il faisait, le Bonheur de mes parents typiques à n’importe quels autres parents dans le monde, la richesse et l’abondance dans laquelle je suis né sont peu importants. Si je devais résumer mes vingt-cinq années d’existence, je commencerais par la découper en deux. Ma première période où je me perdais dans le bonheur futile et chimérique de quelques joies quelconque que l’argent et la beauté me fournissaient et la deuxième période où j’ai enfin pu rencontrer ma raison de vivre, incarnée sous la forme de mes deux précieux Princes.

    Jusqu’à mes quinze ans exactement j’étais choyé et adoré par la majorité de la maisonnée, mes parents me félicitaient sur mon intelligence et prévoyaient un brillant avenir en tant que majordome au service du prince aîné et les jeunes gens de mon âge me complimentaient sur mon visage si doux, si froid et si calme. Ils me comparaient souvent à une statuette égyptienne ou grecque, ce qui me faisait rire. Il m’arrivait donc de prendre des poses solennelles, de me donner des airs sérieux et rigides sous les yeux rieurs des domestiques ou de mes parents. Même si ma vie semblait heureuse, entouré par tant de gens « sympathique », je m’ennuyais énormément. Face à un tel sentiment qui réduisait le plus magnifique des soleils à un petit rond jaunâtre sans grand attrait, je suivais à contrecœur mes amis dans leurs débauches d’alcool ou de drogue. Par contre je ne consommais aucune de ces substances après avoir vu mes amis tombaient au sol d’un air bien stupide ou encore débiter des idioties insupportables. Venant d’une riche famille où l’éducation était stricte, je refusais de m’abaisser à de telle absurdité et buvait ma boisson doucement et en quantité modérée.
    En effet ma première période se caractérisait par un manque total de repère, par une absence cruciale d’un but dans la vie. Fort heureusement je n’eu pas à attendre encore plus longtemps pour trouver ce but qui mène la vie des hommes à de grands ou misérables destins.

    Un matin, je me rendis compte que les domestiques étaient agités, mes parents plus que nerveux et la maison nettoyée de fond en comble, brillant comme si chacune de ces vieux meubles venaient d'être livrés. Je demandais ce qui se passait, ils me répondaient que la famille royale allait venir ici et aussitôt on m’entraîna dans la chambre pour m’habiller comme il se devait c’est-à-dire avec élégance. Ma toilette dura si longtemps que le carrosse royal arriva dans notre cour et les invités descendirent pour s’avancer dans le salon. Je ne pus descendre que plus tard, sous l’œil mauvais de mon père tenant sa montre à gousset dans sa main pour signaler son mécontentement: Il supportait mal les retards. Deux petits enfants, apprenant à peine à parler ou à marcher me fixaient de leurs regards profonds. Ce n’était pas à ce moment-là que je sus qu’ils allaient être ma raison de vivre, à cet instant je ne les considérais que comme des petits bambins bavant et dépourvus d’intelligence ou de conversation qui puisse me plaire. Je fis donc ma révérence respectueusement et sans aucune faute pour aller me tenir au côté de mon père, la tête haute. Ensuite démarra une discussion de politique et les femmes et enfants furent obligés de quitter la pièce. Comme les femmes voulaient discuter entre elles, je fus obligé de garder les deux Princes. D’abord je les emmenai dans le jardin afin qu’ils s’amusent avec les insectes inoffensifs du jardin ou qu’ils s’émerveillent bêtement devant le brin d’herbe qui bouge au rythme du vent.
    Ensuite tout dégénéra. Notre jardinier s’avança vers nous suivi d’un groupe d’homme menaçant. Je sus qu’ils allaient s’emparer des petits garçons vu les regards qu’ils leurs lançaient. Je me mis devant les enfants et fit face aux groupes.

    - Que voulez-vous ? Dis moi qui sont ce groupe d’hommes Herald ? Les étrangers sont interdits dans notre propriété, je ne manquerais de le signaler à père.
    - Jeune maître, écartez-vous ! Je ne désire pas vous faire du mal, on ne désire que ces enfants ! Nous désirons un système politique plus juste mais le roi ne nous écoute pas !
    - Oh ! J’ai compris votre raisonnement suicidaire ! "Si nous kidnappons les bambins baveux, le roi nous écoutera" ! Dis-moi Herald où sont les gardes, les tortures et les maisons en feu dans ton plan ? Je vois bien le roi menait une petite guerre dans son propre royaume herchant désespérément ses petits héritiers.
    - Décidément, tu es un gamin un peu trop stupide Shad. Attaquez les gars !

    Il m’agaçait et sans attendre je pris les enfants et commença à courir vers la demeure familiale. Il était trop dangereux de se battre contre tant d’homme sans risquer de perdre les Princes et je n’étais pas suicidaire car si je perdais l'un des bambins je signais mon arrêt de mort. Heureusement je courais vite et en moins de deux j’avais pu atteindre les portes de ma demeure, aussitôt mes assaillants firent demi-tours. Je posais les enfants au sol, et commenca à me diriger vers le salon pour faire un rapport mais quelque chose me retint: C’était l’un des Princes. Plongeant son regard dans le mien, il prononça cette parole « Protège-moi ». Je ne sais pas ce qui m’arriva à cet instant mais je me sentis comme électrisé et tout mon monde disparut sauf mes deux petits Princes. Cette simple phrase venait de donner un sens à ma vie.

    - Yes, my Lords, fis-je avec ma toute première révérence envers mes maîtres.

    A mes dix-huit ans j’eus l’immense privilège d’être leur majordome.

    ***

    Des sanglots résonnaient dans la pièce où je me trouvais et je me retenais difficilement d'anéantir tous ce qui m'entouraient. Le Roi venait de crever l'œil du Prince Louis, fou de rage à l'idée que ces fils s'entichaient l'un de l'autre et je n'avais pas été capable de le protéger, je n'avais même pas été là.J'enrageais intérieurement mais affichait un air placide.Sans un mot je quittais la salle, laissant mes Princes se réconfortaient, et me dirigeaient vers la demeure d'Earl. Il était assez talentueux pour guérir une blessure pareille normalement.
    Arrivée devant sa porte, je toquais nerveusement. Au bout de cinq minutes il daigna à ouvrir sa porte et vit un Shad énervé, prêt à exploser à la moindre remarque.

    - Cela fait exactement une heure que je te recherche dans tout le royaume et cela fait exactement une heure que le Prince Louis souffre d'une grave blessure à l'œil. Épargne-moi tes remarques savantes et dépêches-toi de te rendre dans la chambre royale! Je t'attendrais là-bas.

    Sans attendre, je retourna au château, près de mon prince blessé. Earl arriva très vite et soigna du mieux qu'il put l'œil en question déclarant qu'il ne verra plus avec. Pendant toute l'opération je notais soigneusement chaque recommandation donné par cet homme et les appliqua scrupuleusement par la suite.

    Quelques jours plus tard, mon père m'appela. Je savais de quoi il allait me parler et mes doutes se confirmèrent quand je vis son visage rouge de colère. Les années s'étaient bien peintes à travers ses rides et son souffle qui devenait roque à la moindre émotion. Au final il n'était plus l'impassible et le parfait majordome. Quelle honte!

    - SHAD?! Le roi m'a révélé la relation entre ses fils... peux-tu me dire si tu étais au courant?
    - Bien évidemment, je suis leur majordome après tout.
    - Comment as-tu pu les laisser agir ainsi? C'est ... le roi va jusqu'à accuser que tu en étais la cause et il m'a également révélé que tu serais un sodo..so.. Je veux même pas prononcer ce mot maudit! Dire que j'avais confiance en toi.
    - Qu'y a-t-il de mal à trouver du plaisir auprès de ses semblables. De plus ma position ne change guère que se soit un homme ou une femme, père. Quand à mes princes, je ne vois pas rien de blâmable tant qu'ils sont heureux.

    La main du vieil homme voulut s'abattre sur ma délicate joue, mais je la retins à temps sans trop de difficulté. Vraiment croyait-il que j'allais me laisser faire si facilement? Je ne serais pas digne d'être le majordome de mes Princes si je n'arrivais même pas à stopper une claque banale. Je pris ma montre entre mes mains et conclus que c'était l'heure du dessert de mes maîtres. Sans tarder d'avantage, je sortis de la pièce, laissant mon père abattu de désespoir.
    Arrivée au château, on fit encore appel à moi mais cette fois-ci de la part du Prince Armand. On me demanda de nettoyer, seul, une des salles du château. Je ne compris pas tout de suite la raison d'une demande si étrange mais je ne broncha pas et m'y dirigea, la montre en main. J'avais bien une heure devant moi, avec un peu de chance je pourrais finir ce ménage dans les temps.
    Malheureusement la tâche se révéla plus tenace. En effet des flaques de sang traînaient ici et là. Je compris qu'il fallait que j'efface efficacement les preuves d'un meurtre commis. Je m'y activais avec énergie et durant mon travail je tombais sur un bijoux royal, celui dont le roi avait l'habitude de se parer.

    - Hmmm... intéressant. Il semblerait que le roi est enfin connu une fin digne des pièces tragiques des grecques. Je suis sûre de rencontrer un franc succès si je réécrivais cette histoire, décidément les morts servent plus que les vivants, dis-je en riant.

    Quelques jours plus tard, les Princes se proclamèrent les "rois" de ce royaume et fermèrent tous les accès. Pour célébrer cette avènement je me décidais de préparer un plat exotique qu'ils n'avaient pas encore goûté et qu'ils aimeront beaucoup sûrement. Mon père fut tué aussi mais cela ne me fit aucun effet. Pourquoi devrais-je m'en préoccuper si les Princes ont jugé bon de le tuer? D'après notre dernière conversation, cela ne m'étonnera pas qu'il est tenté un acte rebelle donc sa mort était tout à fait justifiée. Au moins il a été un digne majordome à son maître jusqu'à la fin.

    Vraiment j'aimais servir mes Princes si parfaits et si clairvoyants, j'aimais les voir heureux... J'aimais ma vie.



V – Who are you in real Life?

    Votre nom ou pseudo : Ca m'est égale, Chan Dai ou Shad... quelle différence! Appelez-moi comme vous le désirez messieurs-dames!
    Comment avez-vous découvert le forum ? Double-compte!
    Qu’aimez-vous/détestez-vous dedans ? J'adore le contexte !
    Comment l’améliorer ? Plus d'activité et plus de membres :D
    Rien à ajouter? [Code okay by Clelio \o/] Au fait je suis hyper nulle pour les mise en page et tout donc ne m'en tenez pas de rigueur d'une présentation aussi peu colorée ..mais c'est la qualité qui compte non? [excusez-moi d'avance pour les fautes ! ]

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Shad ~ Yes, my Lords ! [FINI]   Lun 29 Nov - 18:36

    Re-bienvenuuuue =D

    Bon, je vois que tu as modifié la fin de l'histoire, et corrigé la majeure partie des fautes ^^ Il en reste quelques unes, toutes bêtes style "laissant mes Princes se réconfortaient" > "se réconforter". Pour repérer ce genre de faute il suffit de remplacer le verbe par un infinitif comme prendre, ou mettre - et là on voit qu'on ne dit pas "laissant mes Princes se prenaient" mais "prendre" /o/ Bref, à part ce genre de truc, tu as éradiqué le gros de la chose =)

    Je te l'ai déjà dis, j'aime beaucoup ta vision de Shad, elle est beaucoup plus drôle (surtout dans le MP de motivation) que ce que j'imaginais avant X)

    Aussi, no problem, je ne retarde pas d'avantage ta validation! Amuse toi bieeen ♥

    Validée > Extremist
Revenir en haut Aller en bas
 

Shad ~ Yes, my Lords ! [FINI]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
{ Dirty Prince } :: ♣ { Hors RP } ♣ :: || Welcome you... future victim :: • Archives-